Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Les syndicalistes tchadiens refusent d'être des terroristes

 

Le porte-parole de la plateforme syndicale revendicative (UST, CIST, SYNECS, SYMET), Barka Michel a animé ce matin à la bourse du travail une conférence de presse au cours de laquelle il s'est exprimé sur la durée de la grève illimitée. "Nous sommes dans un pays de droit. Personne n'a le droit de se lever un matin et imposer ce qu'il veut aux citoyens", a-t-il déclaré face à la presse. 

Barka Michel a estimé que "le gouvernement n'a aucun respect pour les partenaires sociaux. A plusieurs reprises, il a pris des décisions dont l'application a eu des conséquences graves sur la vie des travailleuses et travailleurs. Les décisions unilatérales et souvent illégales sont prises et imposées par la force. Toujours, ce sont les travailleuses et travailleurs qui cèdent, abandonnent leurs revendications au nom de la paix sociale". 

"Ce comportement devenu récurrent commence par agacer les travailleurs de la base qui demandent à ce que des actions de protestation soient organisées pour montrer au gouvernement leur refus d'accepter l'injustice, la misère et l'esclavage. Face au blocage des négociations par le gouvernement, la Plateforme syndicale revendicative a réagi par des propositions pour faire évoluer la situation. Le gouvernement a répondu par des menaces contre les leaders syndicaux et les travailleurs dans leur ensemble en affichant sa détermination à appliquer contre eux une loi rejetée par tout le monde y compris le bureau international du travail", a-t-il expliqué. 


De l'avis du porte-parole de la plateforme, les autorités "affichent leur arrogance et leur mépris en disant aux syndicats d'appeler à la reprise avant toute négociation. Les membres du gouvernement induisent leur chef en erreur et ne cherchent qu'à lui plaire. Le gouvernement doit savoir que les travailleurs ne lui demandent pas une augmentation de salaire et encore moins une amélioration de leurs mauvaises conditions de travail. Ils demandent qu'il leur paye leur salaire illégalement coupé depuis plusieurs mois. La détermination des travailleurs à braver dans les prochains jours ou les prochaines semaines la force du gouvernement pour manifester leur colère." 

"Nous disons non et non aux menaces du président de la République. Nous refusons qu'il nous traite de terroristes, d'irresponsables et de criminels. Nous traiter de cette manière c'est ne pas reconnaitre ce que nous représentons pour notre pays. Le gouvernement doit savoir que le Tchad ne lui appartient pas seul et qu'il doit le gérer dans l'équité tout en respectant les citoyens. La Plateforme refuse le dictat et l'esclavage des temps modernes. L'injustice sociale tant qu'elle existe sera combattue. La plateforme demande au gouvernement d'ouvrir rapidement des négociations avec elle et de chercher à réparer le tort qu'il a fait aux travailleurs par des mesures illégales et ce dans un délai acceptable", a-t-il conclu.

 

Source: https://www.alwihdainfo.com/Tchad-nous-refusons-que-le-president-nous-traite-de-terroristes-plateforme-syndicale_a65451.html