Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Les investisseurs brésiliens chassés du Tchad : qui est derrière ?

Après l’affaire de corruption qui met en accusation le Chef de l’Etat tchadien aux Etats-Unis, une autre vient d’entacher sa réputation d’homme peu intègre.

En effet,  depuis plus de 3 ans qu'une compagnie brésilienne nommée Globoaves a posé ses valises au Tchad pour développer une grande avicole dans le cadre l'industrialisation du secteur d'élevage.

Au niveau du ministère de l'élevage, les techniciens ayant achevé les expertises et les faisabilités du projet ont transmis le projet-contrat au Ministère des infrastructures et des travaux publics pour les aspects relevant de leur compétence.

Après plusieurs mois de travaux entre les ingénieurs brésiliens et les techniciens du Ministère des infrastructures et des travaux publics tout le dossier ficelé et le projet-contrat doit immédiatement être transmis à la présidence de la république pour la signature par le chef de l'État.

A la surprise générale de tous, le dossier ficelé n'a pas bougé depuis 2015 jusqu'à fin 2017.

Dépassés, les investisseurs ont rappelé tous leurs ingénieurs déployés à Ndjaména pour le démarrage des travaux.

Dans la foulée, une fuite au sein du Ministère informe que le boss voulait 300millions FCFA en espèce avant que le dossier ne bouge alors que le Conseil d'administration de Globoaves au brésil avait déjà disposé 5milliards FCFA pour le démarrage des travaux.

Un projet qui devait créer plus de 3000 emplois directs aux jeunes tchadiens est parti par ce que le boss voulait sa commission.

Tout le monde s’interroge sur ce « boss » qui réclamait environ 300millions de F.CFA? Est-ce que c'est le Ministre des infrastructures, Monsieur Adoum Younous ou Idriss Deby Itno?

A cette question seul Idriss Deby doit répondre s'il veut prouver le contraire à la justice américaine qui épingle pour corruption avec une compagnie chinoise et clarifier son engagement afin d'attirer plus d'investisseurs.

Correspondant de makaila.fr