Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Cinq citoyens détenus au Lac Tchad : le Gouverneur dans le collimateur de la CTDDH

L’organisation des droits de l’homme la plus active du Pays, en l’occurrence la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH), suit de près les actes que pose, Mahamat Abba Ali Salah, gouverneur de la région du lac. Il foule aux pieds une décision de Justice.

 En effet, il détient illégalement 5 citoyens Tchadiens qui ont été cités dans une affaire de conflit foncier dans un polder du Lac mais relaxés régulièrement par la chambre d'accusation pour infraction non constituée. Mais ce gouverneur beau-frère de Deby refuse de les libérer, ils sont en détention illégale depuis plus de deux mois. Il a même raccroché le téléphone sous le nez du Ministre de la Justice Djimet Arabi qui lui avait intimé l'ordre de libérer les otages. Le procureur général près la cour d'appel de Ndjaména quand à lui se dit très inquiété de cette affaire qui risquerait de prendre la même tournure que l'affaire "Nouki Charfadine" "j'ai signé leur ordre de mise en liberté, ils n'ont participé ni de près ni de loin au conflit sur le polder de soro.Le gouverneur doit prêter main forte à l'exécution de la décision judiciaire et non la piétiner" poursuit le procureur général. Saisie de la question La Convention tchadienne pour la défense des droits de l'homme (CTDDH) de Mahamat Nour IBEDOU après avoir marqué son indignation donne 72heures à Mahamat Aba Ali Salah pour libérer ces personnes. passer ce délai, la CTDDH entend entreprendre des démarches tant au niveau national qu'international pour que ces 5 citoyens Tchadiens incarcérés arbitrairement à la maison d'arrêt de Bol obtiennent la liberté.

Affaire en cour...

Correspondant particulier