Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

La CTDDH préoccupée par la situation à Tiné et au BET

Communiqué de presse N°025/CE/2018

La Convention tchadienne pour la défense des droits de l'homme(C.T.D.D.H) est profondément outrée par les reccents braquages à main armée dont sont victimes les populations de Tiné et du BET.

En effet, sur ordre direct du pouvoir central,des milices déguisées en "force de l'ordre "ont procédés à la saisie des véhicules Toyota appartenant aux paisibles citoyens. 
un Etat qui se dit démocratique ne viole jamais délibérément le droit de propriété qui reste inviolable et inaliénable.

La CTDDH note que la confiscation des véhicules des citoyens à Tiné et à Wour dénote une fois de plus, le mépris que nourrit Idriss Deby à l'égard du peuple tchadien. Surtout quand on connaît la nécessité vitale de ce genre de véhicules dans ces zones arides où le manque d'eau est cruel et endémique.

La CTDDH estime que ces actes arbitraires ne sont ni plus ni moins qu'un règlement de comptes savamment orchestré par le régime pour mieux asservir ces populations. 
La CTDDH constate avec amertume que les violations des droits humains restent hélas la marque de fabrique de ce régime qui ne connaît que le langage de la violence. 
La CTDDH exige de Deby l'arrêt immédiat de ce jeux dangereux dont les conséquences seront difficilement maîtrisables.

Elle estime par conséquent que Deby sera le seul responsable de tout ce qui adviendra. 
La CTDDH reste solidaire avec les populations de Tiné, Wour victimes de cette pratique arbitraire inqualifiable digne d'une époque révolue.

La CTDDH exige par ailleurs la restitution immédiate des véhicules saisis aux propriétaires, et reste saisie de la question.

 

Fait à Ndjamena le 05 Mai 2018.

Le secrétaire chargé des affaires d'urgences

Haggar Mahamat Abdelkerim.