Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Soutien du PACT à la déclaration des évêques au Tchad

Tchad / PACT / Communiqué / Soutien à la Déclaration des évêques de la conférence épiscopale du Tchad du 19 avril 2018

Dans une déclaration de la conférence épiscopale du Tchad, publiée le 19 avril 2018, les évêques Tchadiens exprimaient leur vive préoccupation concernant la crise sociale qui continue de ravager le pays et le projet de réforme des institutions jugé non démocratique et non respectueux du peuple Tchadien.

Nous saluons tout d’abord l’exercice de réflexion qu’ils ont courageusement entrepris, poussés, selon leurs mots, par leur responsabilité de pasteurs et par leur amour du pays.

Cette vive prise de distance face au régime de Déby leur a permis de constater, à l’unisson du peuple tchadien, que la pauvreté et les violations des droits de l’homme ne cessent de s’intensifier. Nous nous réjouissons que les évêques tchadiens aient pris la pleine mesure de la gravité de la situation et l’aient enfin exprimé avec autant de courage et de clairvoyance. Nous tenons à leur dire que c’est précisément ce que le peuple attend d’eux.

Nous avons été touchés de lire dans votre communiqué que la paix ne pourra être construite que dans la justice. Cette prise de position nous semble être en totale adéquation avec les prises de position du Pape François qui invite les chrétiens à s’engager d’avantage au service de la justice. Nous pensons qu’au Tchad et partout ailleurs dans le monde où les droits des peuples sont piétinés, les autorités religieuses doivent être aux côtés des opprimés dans une recherche constante de vérité et de la justice.

C’est la raison pour laquelle nous dénonçons vivement la réaction du régime qui, le 21 avril par la voix de la secrétaire générale du gouvernement avait menacé les évêques en les accusant « de semer la division entre les Tchadiens et de faire voler en éclat le climat de paix et de cohésion sociale acquis dans le cadre du dialogue interconfessionnel ». La commission épiscopale doit tenir ferme sa position et ne pas faiblir face à ces tentatives honteuses de manipulation.

Face à la tyrannie de Déby, tous les acteurs de la société tchadienne se doivent d’être unis contre le mal qui ronge notre pays et prendre leurs responsabilités. Nous appelons toutes les autorités religieuses et traditionnelles du pays à réagir et à condamner ce changement de constitution qui constitue une énième injure faite au peuple tchadien à l’agonie.

Il en va sans doute de notre salut, et ce quelle que soit notre confession religieuse. En tant qu’êtres humains dotés de raison, il ne nous est plus supportable d’accepter les ires d’un tel régime.

Abdelkerim YACOUB KOUNDOUGOUMI
Activiste Politique
coordinateur du Mouvement Citoyen PACT
contact@lepact.org