Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Démocratie et droits numériques en Afrique Francophone : l’ONG Internet Sans Frontière (ISF) et ses partenaires préoccupés
Démocratie et droits numériques en Afrique Francophone : l’ONG Internet Sans Frontière (ISF) et ses partenaires préoccupés
Démocratie et droits numériques en Afrique Francophone : l’ONG Internet Sans Frontière (ISF) et ses partenaires préoccupés
Démocratie et droits numériques en Afrique Francophone : l’ONG Internet Sans Frontière (ISF) et ses partenaires préoccupés
Démocratie et droits numériques en Afrique Francophone : l’ONG Internet Sans Frontière (ISF) et ses partenaires préoccupés
Démocratie et droits numériques en Afrique Francophone : l’ONG Internet Sans Frontière (ISF) et ses partenaires préoccupés

Après avoir saisi le Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur les nombreuses violations des droits numériques au Tchad, l’organisation Internet Sans Frontière (ISF) en partenariat avec Tournons la Page, Acces Now et Survie ont organisé à Paris à la bourse du travail, samedi 0 avril 2018, une journée consacrée à la démocratie et aux droits numériques en Afrique francophone où se jouent de nombreux enjeux démocratiques.

 

Créé en 2007, l’organisation Internet Sans Frontière (ISF) qui lutte pour la protection et la défense des droits numériques en Afrique, reste préoccupée par les multiples violations de ces droits dont doivent jouir pleinement sans aucune contrainte les citoyens qui aspirent à la démocratie, à l’Etat de droit, aux droits de l’homme et libertés.
L’organisation a rappelé qu’aujourd’hui, pour les pouvoirs autocratiques et liberticides, l’Internet revêt plusieurs enjeux notamment médiatiques car il sert à mobiliser la population qui lutte pour leurs libertés et contre toute forme de domination et d’oppression. 
C’est dans ce cadre et en partenariat, avec Tournons la Page, Survie et Acces Now, avec la collaboration de la journaliste Stéphanie HARMAN d’Africa N°1, une journée entière, a été organisée à Paris à la bourse du travail, ce samedi 07 avril 2018.
Des panels sur la surveillance numérique des blogueurs, journalistes, militants pro-démocratie, le souci de les protéger contre les différentes formes d’attaques, les coupures d’Internet pendant les périodes électorales ou les manifestations hostiles aux régimes, ainsi que les difficultés que rencontrent les forces de l’opposition pour créer les conditions d’alternance, ont été largement débattus et animés par des intervenants de qualité.


Pour Julie OWONO, « c’est une journée des discussions et des réflexions sur la question du lien entre la démocratie et les droits numériques en Afrique subsaharienne ». avant d’ajouter : « Parce que on s’est rendu compte qu’aujourd’hui les combats démocratiques et les luttes démocratiques dans beaucoup des pays francophones s’accompagnent des outils numériques »

 

Prenant part à cette journée, des militants du Gabon, du Togo et du Tchad, ont évoqué les cas des activistes qui ont diffusé sur Internent des images ou des films qui leur ont valu des arrestations depuis quelques mois . Ils ont sollicité à ce que les organisations de défense des droits de l'homme qui s'activent autour de cette question se mobilisent pour obtenir leurs libérations notamment au Gabon et au Togo.

Makaila.fr