Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Après avoir salué la position courageuse de la Conférence Épiscopale du Tchad, la CTDDH appelle le Conseil supérieur des affaires islamiques de rompre le silence

  CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME (C.T.D.D.H)

BP : 5839 Ndjamena E-mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

 

Communiqué de presse n°16/2018

 

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme(CTDDH) salue la position courageuse de la Conférence Épiscopale du Tchad(CET).

En demandant au gouvernement d'adopter le projet de la Constitution par voie référendaire, l’église catholique a non seulement fait une bonne lecture des dispositions conditionnelles en vigueur, mais aussi et surtout elle s'est rangée du côté de peuple meurtri, qui n'est pas prêt à accepter un nouveau coup d'état constitutionnel.

La CTDDH rappelle que l'église catholique caractérisée par le désir de justice sociale a toujours été dans l'histoire des sociétés à la base de la lutte émancipatrice des peuples.

L'histoire retiendra un fait inédit et la population tchadienne se souviendra longtemps que possible de cette sortie médiatique unique dans l'histoire de notre pays.

La CTDDH exhorte la Conférence Épiscopale du Tchad(CET) à rester constante sur sa position, et de reagir chaque fois que l'intérêt supérieur de la Nation est menacé.

Par ailleurs, la CTDDH invite le conseil supérieur des affaires islamiques à sortir de son silence et emboîter le pas de la Conférence Épiscopale pour n'est pas rater le train de l'histoire.

Dire non à cette forfaiture que Deby et les siens veulent nous imposer est notre droit fondamental et la Constitution nous garantit ce droit.

Nous nous mettrons tous debout le 30 Avril prochain pour barrer la route a la momonarchisation du pouvoir de Deby et à l'asservissement programmé du peuple tchadien.

 

N’Djamena le  22/04/2018

Pour Le comité chargé des affaires d'urgence.

HAGGAR MAHAMAT ABDELKERIM