Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Tchad: la CTDDH exige la libération immédiate du CHEIKH Tahir Abdelghani Ahamat

CONVENTION TCHADIENNE POUR LA DEFENSE DES DROITS HUMAINS

C.T.D.D.H

BP : 5839 Ndjamena E mail : ctddh_organisation@yahoo.fr

                Tel : +235 66267981 ; +235 92106983 Siege National : Avenue Oumar Bongo face à la Station- Service NIMRO

                                               Communiqué de Presse n°013/2018

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (CTDDH) est profondément atterrée par l’arrestation et l’incarcération arbitraire du CHEIKH Tahir Abdelghani Ahamat fondateur du complexe scolaire « Darassalam » à Abéché.

En effet, le 13 Mars 2018, apres lui avoir arbitrairement arraché la propriété du complexe « Darussalam »  par le sultan du Dar Ouaddaï qui dit avoir agit sur instruction ferme du chef de l’Etat IDRISS Deby , les autorités l’ont soumis depuis cette date à une série d’intimidations et de tortures morales gratuites et injustifiées.

Le complexe scolaire Darassalam régulièrement acquis et loti avec un plan cadastral ainsi que des terrains périphériques qu’il avaient achetés et qui étaient donc sa propriété exclusives ne peuvent pas etre confisqués sans raison ; le Cheikh Abdalghani etant un citoyen tchadien à part entière, il doit impérativement jouir de la plénitude du droit de propriété au regard des dispositions constitutionnelles.

L’arbitraire des autorités administratives de la region du Ouaddaï sur la personne du Cheikh Abdalghani est d’autant plus illégale qu’il constitue une entorse grave à un de ses droit Fondamentaux.

Les intimidations et les tortures morales subies par le Cheikh vont des convocations à l’aéroport d’Abéché aux menaces de déportation à N’Djamena et de déferrement à la sinistre prison de koro Toro  le 14 Mars 2018. À l’heure où nous mettons ce communiqué en ligne, le citoyen Abdalghani ignore les raisons de ces agissements inqualifiables.

Le comble de l’arbitraire est atteint quand le 15 Mars 2018 le Commandant de légion de gendarmerie sur instruction du Gouverneur de la région du Ouaddaï vient l’arrêter à son domicile et l’amener à la brigade où il est incarcéré jusqu’à ce jour.

La C.T.D.D.H condamne ces agissements immondes anticonstitutionnels dignes des dictatures les plus abjectes ; elle exige la libération immédiate du Cheikh Abdalghani  et se réserve le droit de porter plainte contre les autorités de la région ; elle exige par ailleurs une indemnisation conséquente au profit du Cheikh pour les préjudices physiques et moraux subis par celui-ci.

Fait à Ndjamena le 16/03/2018

Le Secrétaire Général

Mahamat Nour A. IBEDOU