Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

La Coton-Tchad vit ses dernières heures d'industrialisation

La situation cauchemardesque jamais connue dans l’histoire de la COTONTCHAD-SN que vivent actuellement les employés et les cotonculteurs en attendant la fermeture imminente, renforce la tendance de la fin d’industrialisation.

Nous pensons qu’à l’heure où nous traçons ces lignes, il serait utile de se réunir en vue de trouver des solutions pour nos industries que de se réunir pour un forum qui fera reculer le Tchad encore de plusieurs années, mais on n’en est pas là pour parler du forum on reviendra un peu plus tard sur le sujet dans un autre article.

L’industrialisation du Tchad n’est pas la priorité de nos dirigeants et cela est évident, on n’a pas besoin d’être un économiste ou un industriel pour se rendre compte de leurs mépris envers les industries tchadiennes, rien que par bon sens, Citons quelques exemples illustratifs : la mort de l’huilerie d’Abéché ; l’industrie des jus de Doba aussitôt construite aussitôt morte ; la compagnie sucrière du Tchad est au bord du gouffre pour ne pas dire un mort-vivant ; l’industrie du textile est en arrêt, pour ne citer que celles-là.

A la COTONTCHAD-SN, pendant longtemps le drame se joua à huit clos entre les directeurs, mais tel n’est plus le cas, l’étendue du syndrome de la décadence saute aux yeux et ne cesse de s’accumuler, même les plantons et les balayeurs sont conscients et observes l’ampleur des dégâts avec la peur au ventre.

Et si aujourd’hui, la chute d’une société aussi grande que la COTONTCHAD-SN ne fait pas la une de la télé Tchad ou même de la presse, c’est que le Tchad à du chemin à faire, à cette allure on ne pourra pas espérer penser à un Tchad industrialisé, non pas encore.

Vivement la fin d’industrialisation.

A.B