Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Appel aux femmes du Tchad face au défi du changement

FEMME DU TCHAD

« CE QUE FEMME VEUT, DIEU LE VEUT »

 

Femme tchadienne, que tu sois du Nord ou du Sud, de l'Est ou de l’Ouest, chrétienne ou musulmane, païenne ou agnostique, tu as tout connu, tout vécu et surtout tout supporté.

 

Ce « tout », est un ensemble d’événements qui a jalonné ton parcours de vie depuis ta naissance jusqu’à l’âge adulte.

Ce « tout », ce sont les guerres ininterrompues, les sécheresses et les inondations cycliques avec leurs conséquences, à la fois, inévitables et terribles qui sont les famines, les épidémies en tout genre causant, souvent, la mort des tiens que tu dois affronter si ce n’est la tienne. Mais, au milieu de ce KO, femme, tu es toujours restée debout quand tu le pouvais.

 

Femme du Tchad, comme toutes les femmes d’Afrique, tu es la pierre angulaire du foyer. Pour permettre à ta famille de manger, de boire, de se soigner, pour que tes enfants soient scolarisés, bref pour que tous survivent, tu es devenue « magicienne de l’économie informelle » manipulant toute sorte de produits sur les marchés.

 

Avec courage tu arpentes les routes dangereuses de ton pays à pied, à vélo, à dos d’ânes, et parfois en taxi brousse bringuebalante, pour aller, de villages en ville, de villes en village, acheter ensuite revendre : mil, riz, sel, poisson et viande frais ou séchés, oignons, ail, fagots, boisson, sucre, farine, alcool ...

 

Que tu sois de la ville, de la campagne, de la forêt ou du désert, jamais tu ne baisses les bras. Fatiguée ou même malade, tu te lèves à l'aube et te couches tard pour offrir à ta famille sa nourriture quotidienne.

 

Pour moi, Femme tchadienne, tu es la mère de la ténacité et de la persévérance.

 

Femme du Tchad, toi la mère qu'adviendrait-il de tes enfants sans ton engagement maintenant ?

 

Aujourd’hui, dans ton pays, cette jeunesse, ces enfants, pour lesquels tu te bats nuit et jour, n'ont plus d'avenir, par conséquent, ton propre futur est compromis. En clair, tu n'auras pas de relève donc pas de soutien quand tu ne pourras plus te battre pour te nourrir toi-même comme tu le fais aujourd’hui pour eux. N'avons-nous pas coutume de dire que nous veillons aujourd’hui sur nos enfants pour que demain, ils veillent sur nous quand nous serons vieux ?

 

Femme tchadienne, mère ou épouse, Sœur ou amie, grand-mère ou tante, pilier du foyer, nous devons désormais aider nos enfants dans le combat qu’ils mènent aujourd’hui pour la VIE et celui de L’avenir de notre pays, le Tchad éternel.

 

Victor Hugo disait « la femme a une puissance singulière qui se compose de la réalité de la force et de l'apparence de la faiblesse ».

 

Un autre poète, Louis Aragon, dans son écrit, en 1963, le Fou d'Elsa, disait quant à lui que « l'avenir de l’homme est la femme »

Cette phrase que Jean Ferrat a chanté dans son titre « La femme est l'avenir de l'homme ».

 

A l’approche du 8 mars je dédie, à toutes les tchadiennes ce couplet:

« Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va changer
D'une manière irréversible. »

 

 

Femme tchadienne ne pleure plus, ne gémis plus, souffle sur l'étincelle pour que la flamme prenne et éclaire l’obscurité de notre beau pays !!!

 

Pourquoi je m'adresse particulièrement à toi, femme tchadienne, parce que j'ai versé des larmes quand j'ai vu que les hommes ne sont pas sortis accompagner Mr IBEDOU le 8 février 2018. La colère est là. L'absence est terrible. L’échec m'est insupportable.

 

Parce que je t'ai vu à l’œuvre il y a quelques années, tu as failli faire tomber le pouvoir MPS juste avec pour seule arme tes deux mains sur la tête.

 

Cet échec du 8 février 2018, je l'explique par le fait que les femmes sont tellement mobilisées pour la survie au quotidien qu’elles n’ont pas réalisées que même le combat actuel que mènent les enfants nécessite leur engagement directement.

 

Un adage dit que derrière chaque grand homme il y a une grande femme, une mère, une épouse ou une grand-mère. Et quand l'homme est incapable de trancher il dit « la nuit porte conseil » quand il hésite, ne donne pas de réponse, n’agit pas, ce que les femmes n’ont pas parlé encore à leurs hommes pendant cette fameuse nuit qui porte conseil.

 

Alors, dignes femmes de mon pays ou vous donnez des ordres, ou vous prenez les choses en main, ne laissez pas vos enfants seuls face à ce danger qu’est le ministre de la mort et non celui de l’intérieur. Osera-t-il faire tirer sur des femmes à mains nues ?

 

Femme tchadienne, le XXIᵉ siècle est le nôtre.

N'oubliez pas qu’en général, c’est la femme qui déteint plus sur l'homme que l'homme sur la femme.

 

Aussi, un proverbe dit ce que femme veut, Dieu le veut. Oui Dieu exaucera nos prières et guidera nos pas parce que tout ce que nous faisons est un bien qui favorise la vie dans nos foyers mais aussi dans notre pays. N’est-ce pas que c'est grâce à nous, à notre labeur au quotidien que nos familles tiennent debout depuis toujours ?

 

N’est-ce pas que par notre sacrifice, entre champs et marchés, que nous avons permis aux hommes de ne pas se rendre compte que le pouvoir en place ne fait rien de bon, n'assure pas le travail social qui est le sien ?

 

D'ailleurs, de tout temps, ce que la femme fait de bien favorise de façon considérable la vie des siens.

 

Depuis bien longtemps, la femme peut stopper une guerre ou la provoquer. Maintenant nous ne devons faire ni l'un ni l'autre. Nous devons nous engager auprès de nos enfants, pour que le changement dans notre pays nous apporte des hommes nouveaux et des femmes nouvelles qui pensent aux autres, qui sauvent l’honneur du Tchad et de tous.

 

Enfin, Vivre dans un pays qui occupe le deuxième rang de pays le plus misérable du monde, et le plus corrompu de la planète est dur à supporter.

 

Vivement un changement !!! Tous les possibles sont permis. Tous les moyens sont bons !!!

 

FEMMES, NE VOUS LAISSEZ PAS FAIRE. ENGAGEZ-VOUS IMPOSEZ-VOUS. 

PRENEZ PART A LA LUTTE POUR LE CHANGEMENT 

 

 

Marguerite Odile Kabatchang

Appel aux femmes du Tchad

Février 2018