Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Tchad: rapport du Mouvement Citoyen pour la Préservation des Libertés (MCPL)

Oser la liberté ou le lourd tribut des citoyens et défenseurs des droits humains au Tchad

Introduction

Tous les êtres humains ont droit à la vie, mais à une vie digne. Les droits de l’homme reconnaissent que certaines conditions et ressources de base sont indispensables pour vivre dans la dignité. Les droits de l’homme sont universels, inhérents, inaliénables, indivisibles, interdépendants et indissociables. Au Tchad, 2017 aura été marquée par de graves violations des libertés fondamentales.

L’année vient après le processus électoral émaillé par de graves irrégularités dont la réélection contestée du président Déby. Or, le Tchad, Etat indépendant depuis 1960, a signé et ratifié un certain nombre de conventions et traités qui ont trait aux droits humains. La loi fondamentale (Constitution) donne une palette de libertés aux citoyens tant individuellement que collectivement. Cependant, ces libertés constitutionnelles sont au quotidien violées par ceux censés les garantir.

Le Mouvement Citoyen pour la Préservation des Libertés (MCPL), association régie par l’ordonnance 27/INT/SUR du 28 juillet 1962, œuvre pour la promotion et la défense des valeurs citoyennes, républicaines et démocratiques. C’est ainsi que ce rapporte est conçu en vue d’améliorer ces droits. Nous nous sommes focalisés sur quelques faits saillants de privations et violations des libertés en 2017.

Lire : rapport intégral