Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Santé : L’Hôpital de l’Amitié Tchad-Chine est-il une propriété privée de son directeur général Abdoulaye Adam Djorou ?

L’Hôpital de l’Amitié Tchad-Chine (HATC), ce centre hospitalier offert gracieusement par la République de la Chine, au Tchad est pris depuis près de 21 ans en otage par un individu, en occurrence son directeur général, le supposé docteur Abdoulaye Adam Djorou.

 

A ce poste depuis 1996, cet inamovible directeur général de l’HATC fait ses lois et gère l’hôpital d’une main de fer. Le soi-disant médecin s’adonne à des pratiques peu orthodoxes. De recrutement fantaisiste, de payement des factures fictives, des secouristes recrutés en lieu et place des infirmiers diplômés, des consommables fournis par ses propres entreprises, l’homme dirige et contrôle tout. Du parking payant de l’extérieur, à l’intérieur de l’hôpital, toutes les activités commerciales développées autour de l’HATC lui appartiennent. Les multiples pharmacies qui entourent l’hôpital sont les siennes. D’après certaines indiscrétions, à l’issue du dernier contrôle par l’Inspection Générale d’Etat, le fameux docteur Djorou accuse un écart de près d’un milliard. Connu pour ses activités de manigances, il a réussi à faire taire les inspecteurs d’Etat. Car le rapport du contrôle tant attendu tarde à sortir. La caissière protégée par le DG de l’HATC, suspendue pour des irrégularités par les inspecteurs de l’IGE a repris le travail de plus belle. Des scènes de désolation causées par ses parents recrutés comme des vigiles, à l’entrée ou au parking sont courant. Les usagers sont constamment tabassés, d’autres menacés par ces faiseurs de loi. Aujourd’hui l’HATC est tout sauf un centre hospitalier digne de foi.

 

Les collaborateurs de ce médecin s’exprimant difficilement en français, regardent impuissamment cette pratique. Car leur patron est protégé au plus haut niveau de l’administration, tant au ministère de la Santé où il a réussi à ranger les responsables à sa guise qu’à la Première Dame qu’il l’a dupé en acceptant des médecins étrangers pour la prise en charge de certaines pathologies. Mais en réalité, beaucoup des patients tchadiens admis dans cet hôpital meurent par la faute de cet homme. La prise en charge n’est pas adéquate. Des infirmiers sont recrutés à la place des médecins, des secouristes à la place des infirmiers. Et c’est carrément un mouroir. Des certificats des décès ou autres documents sont facilement accessibles. « Ici on voit tout et on doit se taire, sinon c’est la fin du contrat. En tout cas cela finira un jour » se lamente un agent de cet hôpital, visiblement avar en parole, pour dénoncer la pratique du docteur Abdoulaye Adam Djorou.

 

Des sources concordantes rapportent que ce sont ses propres entreprises qui fournissent à la fois les matériels bureautiques, les produits médicaux, et autres à l’hôpital avec des factures trop élevées. « Nous savons tous que ce sont les entreprises du DG qui fournissent. On est obligé de fermer les yeux sur certaines choses. Il se fait payer rapidement ses factures. Aujourd’hui il fait partie des millionnaires Tchadien » confie un administrateur de l’hôpital. Selon les confessions de ce dernier, l’actuel directeur général de l’HATC est un vrai voleur au colle-blanc. Souvent ce natif de Wadi Fira engage des marchés fictifs surtout de réhabilitation du bâtiment et se paie avec l’argent du contribuable. Trop gourmand, avec son goût immodéré à l’argent, chaque soir les agents qui assurent la sécurité au parking des motos passent chaque soir pour faire le versement à domicile. « Pour un déficit de 500 Fcfa, il peut vous renvoyer ou vous faire de remontrances. En matière d’argent le DG ne s’amuse pas. C’est pourquoi souvent vous nous voyez se chamailler avec les usagers pour un 50 Fcfa » confie un ancien vigile au parking de l’hôpital. D’après ce dernier même les alimentations à l’intérieur de l’hôpital sont des propriétés du docteur Abdoulaye Adam Djorou. Le médecin formé en Chine, a mis en place toute une machine pour arnaquer les paisibles citoyens sur toute la chaine. Dans le milieu hospitalier, l’on doute même du diplôme de l’actuel DG de l’HATC. Mais le contrôle de diplôme en cours lèvera le voile sur l’authenticité de son diplôme.

 

Ceux qui surprend plus d’un Tchadien, c’est l’éternité du docteur Abdoulaye Adam Djorou à ce poste. D’après un ancien de l’hôpital, le premier enfant né au lendemain de la prise de service du docteur Djorou est actuellement en 4ème année de médecine dans un pays étranger. Il est temps que les autorités ouvrent les yeux pour mettre fin aux pratiques du docteur Djorou et les siens pour redorer le blason de ce grand centre hospitalier de la capitale. 

Correspondant de makaila.fr