Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

DIG/ Nommé à la tête de la Commission de surveillance des marchés financiers d’Afrique centrale (Cosumaf), le 31 octobre 2017 à N’djamena au Tchad, lors du sommet des Chefs d’Etat de la Cemac, Nagoum Yamassoum a été officiellement installé à son poste, le 15 décembre à Libreville.

Le nouveau président de la Cosumaf remplace Rafael Tung Nsue dont le mandat de cinq ans est arrivé à terme.

La cérémonie a été présidée par le président du comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (Umac), par ailleurs, ministre congolais des Finances, Calixte Nganongo, et du ministre gabonais de l’Economie, Régis Immongault, en présence de la plupart des responsables des institutions financières sous-régionales.

Pour Calixte Nganongo, la création de la Cosumaf répond au besoin des chefs d’Etats de la Cemac, de doter la sous-région de modes de financement complémentaires pour leur économie.

«C’est à ce titre que la Cosumaf assume trois missions principales : la protection de l’épargne publique, l’information des investisseurs et le bon fonctionnement du marché. Vu les enjeux économiques actuels dans la sous-région, j’affirme que la nomination de Nagoum Yamassoum, comme président de la Cosumaf, procède d’un choix judicieux de nos plus hautes autorités», a indiqué le président du comité ministériel de l’Umac.

Avant d’accéder à cette fonction, le nouveau président de la Cosumaf a occupé plusieurs postes de responsabilités dans la haute administration au Tchad de 1990 à 2017.

Titulaire d’un doctorat en sciences politiques, le dirigeant de 63 ans a notamment été Premier ministre, secrétaire général de la présidence de la République et  président du conseil constitutionnel.

«Il est doté d’une très riche expérience et de qualité incontestable de leadership. Son parcours exceptionnel sera un atout pour le renforcement de l’action de la Cosumaf et pour le rayonnement du marché financier sous régional», a insisté Calixte Nganongo.

Le président de la Cosumaf est désigné par la Conférence des chefs d’Etat de la Cemac pour un mandat de 5 ans non renouvelable.

Au cours de ces 5 dernières années, la Cosumaf a travaillé d’arrache-pied pour assurer le développement du marché financier régional. A la faveur de la riche expérience du nouveau président, les efforts seront poursuivis en vue d’accroitre le rôle du marché financier dans le financement de la Cemac.