Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Bras de fer Tchad-Etats-Unis : trois (3) chefs d’accusations pèsent sur le régime d’Idriss Deby

Malgré la mission d’effectue depuis lundi dernier à Ndjaména, une délégation américaine, spécialisée sur la sécurité intérieure pour diagnostique le passeport tchadien à l’origine du bras de fer entre le Tchad et les Etats-Unis, tout porte à croire que la résolution du problème ne se fera pas de sitôt en faveur de la levée d’interdiction de visa qui pèse sur les ressortissants tchadiens.

Depuis l’annonce sur la mesure d’interdiction de voyager imposée aux citoyens tchadiens d’entrer aux Etats-Unis, suivie de l’approbation de ladite mesure par la Cour suprême américaine, les relations tchado-américaines sont gelées. C’est dans ce cadre précis qu’une délégation américaine en charge de la question sécuritaire intérieure se trouve dans la capitale tchadienne pour anatomiser et disséquer les limites du document de voyage tchadien, abcès de fixation pour l’administration Trump.

Toutefois, en dépit de la présence à Ndjaména, capitale tchadienne de cette délégation américaine, on dénombre trois (3) chefs d’accusations qui risquent de compromettre la levée de l’interdiction qui frappe Ndjaména. Les chefs d’accusations sont, selon nos sources.

Plusieurs proches d’Idriss Deby, venus du Soudan, ont réussi avec la complicité de leurs parents à la présidence tchadienne , à obtenir les passeports diplomatiques du Tchad pour entrer soit aux Etats-Unis et au Canada où certains d’entre eux, ont postulé pour l’asile politique. D’autres en revanche, ont vendu leurs passeports à des éléments appartenant à des réseaux terroristes qui essaiment le sahel et ensanglantent le monde.

L’affaire Cheikh Tidjane Gadio, ancien ministre des affaires étrangères, incarcéré aux Etats-Unis, n’est pas étrangère au contexte actuel. En effet, malgré l’intervention des autorités sénégalaises auprès du Gouvernement américain, le Président de l’Institut panafricain de Stratégies est en résidence surveillée et doit comparaître en janvier 2018 pour les faits de corruption qui lui sont reprochés en lien avec le dirigeant Tchadien qui a pris de distance de lui depuis son arrestation.

Le journaliste canadien Hugo Joncas, auteur d’une brillante enquête en été dernier sur la famille Hissein Bourma au Tchad, sur leur enrichissement illicite et leur investissement à l’étranger, poursuit son enquête depuis le Canada et dit ne pas lâcher son travail d’investigation, hyper sollicité par les Américains en ce moment.

Contrairement à ce que pensent certains sur la visite actuelle de la délégation américaine au Tchad, les choses ne vont pas se désamorcer du jour au lendemain au regard des informations qui nous parviennent ici et là, le Qatar n’a pas dit son dernier mot. Que va faire Idriss Deby ?

A suivre……………