Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

10 jours signer : Amnesty International à la place de la bataille à Paris pour mobiliser et sensibiliser sur les atteintes aux droits humains dans le monde
10 jours signer : Amnesty International à la place de la bataille à Paris pour mobiliser et sensibiliser sur les atteintes aux droits humains dans le monde

A l’occasion de la célébration de la déclaration universelle des droits de l’homme, Amnesty International qui milite pour la défense des droits humains, les libertés individuelles et collectives, de sa promotion dans le monde, était hier à la place de la bataille à Stanligrad à Paris pour sensibiliser le public sur le sort des militants et des citoyens arrêtés et détenus arbitrairement pour avoir dénoncé ou révélé  à l’opinion  des faits méconnus un partout.

Sur internet et en version papier, l’organisation appelle à la libération de ces 10 personnes dont elle est devenue le porte-parole et invite les citoyens à signer des pétitions en faveur d’elles.

Parmi ces personnes, le cas du Tchadien, facebookeur, Mahadine Babouri, il  a posté sur internet des vidéos critiquant les membres de la famille régnante au Tchad. Ce qui lui a valu arrestation, tortures et détention illégale depuis une année.

L’affaire Babouri est emblématique de l’arbitraire et du respect des droits humains au Tchad sous le régime d’Idriss Deby réputé par de nombreuses atteintes aux droits humains.

Makaila.fr

 

 

 

 

10 DÉCEMBRE – JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DE L’HOMME

Amnesty International clôture 10 jours de mobilisation et rappelle que les personnes qui s’engagent pour défendre les droits humains sont de plus en plus les cibles d’attaques

 

La Journée internationale des droits de l’homme est l’occasion pour Amnesty International de mettre  en lumière la situation des défenseurs des droits humains. En 2016, 281 personnes ont été tuées dans le monde parce qu'elles défendaient les droits. Avocats, journalistes, militants, syndicalistes, étudiants, tous se battent au quotidien pour faire avancer les droits humains à travers le monde. Leur combat les expose et ils sont la cible de menaces et d’agressions croissantes. C’est ce que révèle le nouveau rapport de l’organisation, Attaques mortelles mais évitables : homicides et disparitions forcées à l’encontre des personnes qui défendent les droits humains (publié le 5 décembre).

 

Ces attaques sont multiples. Certaines personnes sont visées parce qu’elles se dressent  contre  de  puissants acteurs (entreprises, Etats) qui ne respectent pas les droits humains, d’autres parce qu’elles ont diffusé des informations ou sensibilisé l’opinion sur des violations de droits humains.  Celles et ceux qui défendent les droits de personnes discriminées sont particulièrement exposés : défenseurs des droits des femmes, des travailleuses et travailleurs du sexe, des minorités sexuelles, des peuples autochtones et d’autres groupes minoritaires. D’autres encore sont agressés dans des contextes particuliers, pendant des conflits ou lorsque des communautés sont sous la domination du crime organisé et d’une répression violente. En dénonçant ces attaques et en valorisant l’engagement des défenseurs des droits humains, Amnesty International veut inverser cette tendance et réaffirmer la nécessité et la légitimité de leur combat.

 

Du 1er au 10 décembre, à travers l’opération 10 jours pour signer, Amnesty International a décidé de mettre en avant 10 situations de défenseurs menacés en Chine, en Turquie, au Honduras ou encore en Finlande. Pendant 10 jours, l’organisation appelle chacun et chacune à se mobiliser pour eux, par l’envoi de messages de solidarité et en interpellant, par des lettres, des pétitions ou des tweets, les autorités afin qu’elles agissent et s’engagent en faveur de ces défenseurs des droits humains. En 2016, plus de 4,7 millions d’actions de solidarité ont été mises en place, l’action de chacun fait la différence !

 

Les cas mis en avant cette année montrent la diversité des menaces qui pèsent sur les droits des personnes et les combats que mène Amnesty International :

 

  • Clovis Razafimalala à Madagascar. Condamné pour avoir tenté de protéger le bois de rose.
  • Mahadine au Tchad. Il encourt la prison à perpétuité pour un message sur Facebook.
  • Membres du MILPAH au Honduras. Ils risquent leur vie pour la défense de leurs terres.
  • Shackelia Jackson en Jamaïque. Elle est déterminée à lutter contre l’impunité policière.
  • Xulhaz Mannan au Bangladesh. Assassiné à coups de machette pour avoir défendu les droits des personnes LGBTI.
  • Ni Yulan en Chine. Elle est harcelée depuis 20 ans pour sa lutte contre les expulsions forcées.
  • Sakris Kupila en Finlande. Militant transsexuel, il lutte pour obtenir le droit d’être lui-même.
  • Taner Kiliç et les « 10 d’Istanbul » en Turquie. Ils ont été emprisonnés et sont toujours inculpés pour avoir défendu les droits humains.
  • Hanan Badr El Din en Égypte. Elle a été arrêtée pour son engagement contre les disparitions forcées.
  • Farid al-Atrash et Issa Amro dans les Territoires palestiniens occupés. Ils sont poursuivis pour avoir manifesté pacifiquement contre la colonisation illégale.