Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

Un ancien étudiant tchadien en Algérie interpelle le DAF de  l'Inspection Générale d'Etat (IGE)

Mr Makaila

Mon cher frere

Permettez-moi avant tout propos de vous exprimer mes sincères remerciements ainsi que mes encouragements pour tout ce que vous déployez comme efforts visant à informer et éclairer les citoyens tchadiens de manière objective afin de remédier aux maux qui minent notre pays ,notamment la corruption ,le favoritisme les détournements des deniers publics, les faux et usage des faux qui rongent notre administration public y compris dans les grandes institutions de la République.

De ce qui précède, je me fais le devoir de vous apporter mon témoignage vis-à-vis des actions de l’IGE qui est censée assainir l’Administration Tchadienne en débusquant d’abord le soit disant cadres tchadiens ayant des faux diplômes et titres académiques.

Permettez-moi de vous citer un exemple éloquent d’une personnalité qui occupe un poste sensible à savoir le DAF de la Présidence de la République  il s’agit de Mr MAHAMOUD ALI SEID avec lequel on a vécu plusieurs années  d’Etude en Algérie, durant lesquelles  il n’a pas pu franchir la 1ere année a l’institut national de planification et de la statistique sis au quartier Hydra à Alger .

Cependant , et dans le but d’obtenir facilement et illégalement un diplôme qui lui permettra d’intégrer la fonction publique pour ne pas dire  gravir rapidement les échelons et participer au processus de détournement de nos ressources, il n’a pas hésité à se faire payé un faux diplôme de maitrise  délivré par une école ouest africaine  alors qu’il n’a jamais mis le pieds en Afrique de l’Ouest pendant son séjour estudiantin  en Algérie.

Donc c’est grâce à ce faux diplôme qu’il a pu tromper la vigilance de la Direction de l’Institut Supérieur de Gestion de la planification, un établissement d’enseignement Algérie dans lesquels il n’a  étudié une seul année académique 2007 2008  avant d’y sortir avec un Bac +5 (DESS).

De retour au pays il a commencé à enseigner malgré cette fausseté dans certains établissements publics dont l’ENAM avant de créer une association satellite dite CASAC qui n’était qu’un moyen pour faire la courbette  envers nos gouvernants pour parvenir à ses fins personnelles et égoïstes et voilà le résultat et devant nos yeux car l’intéressé occupe depuis plusieurs mois le poste du DAF a la Prescience.

A l’étonnement général de tous ceux qui les connaissent surtout les anciens Etudiants d’Algérie de notre génération.

Pour finir, en tant que fidèle lecteur de votre honorable journal et un citoyen soucieux de l’avenir de notre pays je n’hésiterai pas à démasquer sans exception et sans aucun règlement de compte ce genre des personnes afin que le public tchadien découvre le vrai visage de ces prédateurs qui ont mis et continuent  à mettre ce beau pays à terre.

En vous souhaitant bonne réception, je vous prie de croire en l’expression de mes remerciements et encouragements.

                                                                                                 

 

                                                                                        A. MOUSSA

                                                                                     UN  Ancien Etudiant en Algérie