Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

TCHAD : POINT DE PRESSE EN RÉPONSES  A LA SORTIE MÉDIATIQUE DE MONSIEUR IDRISS DEBY

CTDDH, AFDCPT, MCPL, AJDLCAT, AJNDRPET, OPDH

66267981, 66294085, 66377105, 66 72 77 94, 66222325, 66205404

 

 

 

 

POINT DE PRESSE EN REPONSES A LA SORTIE MEDIATIQUE DE MONSIEUR IDRISS DEBY

 

Mes  dames, Messieurs les journalistes ;

 

C’est avec indignation que les OSC ont suivi la déclaration de Monsieur Idriss Déby devant les commerçants du MPS en date, du 11 Novembre 2017. Il déclare sans détour et nous citons : « augmentation, augmentation, augmentation…nous allons revenir à la situation de 2003, c'est-à-dire avant l’ère pétrolière ».

 

Cette sortie médiatique traduit la volonté intangible de Déby de continuer à perpétrer la misère dans laquelle il a enfoncé le peuple Tchadien depuis plus d’un quart de siècle.  Il sous entendait que désormais, les tchadiens doivent oublier les recettes pétrolière et qu’ils reviennent à la terre (l’élevage et l’agriculture). Cette déclaration au demeurant  irresponsable véhicule le message selon lequel  les immenses ressources pétrolières engrangées depuis 2003 sont détournées systématiquement par lui et ses courtisant.

 

Les organisations de la société civile, fort de certains faits connus du public, estime que Monsieur Déby est très mal placé pour demander au Tchadien d’oublier désormais le pétrole. Alors que, ses proches se promènent allègrement à l’étranger avec l’argent du pétrole et  effectuent des placements gigantesque dans les paradis fiscaux à l’image de 5.000 milliards de FCFA placés par lui même au PANAMA, et des investissements immobiliers effectués par ses proches au CANADA, en Afrique du SUD, au Moyen Orient, etc.

 

Il est évident que l’état de misère actuel, permettrait difficilement aux tchadiens lambda de pratiquer efficacement  l’agriculture et l’élevage par ce qu’ils sont démunis de tout. A cela, s’ajoutent les conflits éleveurs /agriculteurs récurrents sciemment entretenus, l’arbitraire érigé en système de gouvernance, les arrestations et détentions à l’emporte-pièce, les assassinats, les interdictions systématiques des marches pacifiques et autres manifestations, qui sont des droits constitutionnels acquis.

 

Les OSC prenant la mesure du dégré de mécontentement actuel de la population,  mettent en garde le gouvernement contre une croisade anti-sociale dangereuse. Le prétexte traditionnel et au demeurant connu de tous, ressassé à longueur de journée relatif à la baisse récente du prix du baril de pétrole, ne convainc plus personne y compris ses partenaires les plus fidèles. La crise actuelle est, comme tout le monde le sait,  consécutive à la mal gouvernance et à sa gestion scabreuse des ressources publiques. Il est évident que si les régies financières avaient été gérées par des hommes compétents et capables, doublés d’une volonté politique certaine d’améliorer la situation économique actuelle, on n’en serait pas là. Toutes les preuves nous avaient été données que Déby en plaçant ses proches dans les régies pourvoyeuses de recettes n’a réellement aucune volonté de résorber la crise et que son souci principal a été et demeurera toujours l’enrichissement de ses parents.

 

L’emprunt effectué auprès de GLENCORE pour le rachat par l’Etat des parts de CHEVRON dans le consortium pétrolier a permis non seulement l’enrichissement illicite des premiers négociateurs tchadiens qui étaient ses proches avec cette mafieuse institution financière anglo-suisse, mais également a permis à cette dernière d’absorber désormais toutes les recettes pétrolières à la source. A cet égard les OSC prennent Déby et Déby seul pour responsable de cette dépendance extrême du pays à GLENCORE.

 

Les conclusions tirées par tous les tchadiens de cet état de faits est que le pétrole n’a bénéficié qu’à Déby et à ses affidés.  

 

Face à cette situation, les Organisations de la Société Civile  n’entendent faire aucun cadeau à Idriss Déby ; la survie de la population tchadienne dans la recherche des besoins les plus élémentaires en dépend. Elles ont décidé de ne plus rester les bras croisés quand 82% de la population au niveau national et 78% à N’Djaména ne mangent pas à sa faim.

 

Les OSC se réservent le droit d’engager des actions citoyennes en vue de répondre à l’institution de cette misère sciemment programmée.

 

Ensemble nous vaincrons, et seule la lutte libère !

 

Nous vous remercions de votre aimable attention.

 

Fait à N’Djaména, le 20 Novembre 2017

 

 

 

TCHAD : POINT DE PRESSE EN RÉPONSES  A LA SORTIE MÉDIATIQUE DE MONSIEUR IDRISS DEBY