Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

 Le Tchad dans l’œil du cyclone : l’heure est grave !

L’heure est grave ! L’ombre de la mort plane, le pouvoir est aux aguets. Conscient du degré de la gravité de la situation, les marchands d’âmes et leurs démarcheurs ont repris leur sale boulot.

Chacun se précipite chez le Roi pour proposer son service au nom de telle ou telle communauté. “Excellence, ne vous en faites pas, sans nous personne ne lèvera le petit doigt”. Que le Roi et ses vendeurs d’âmes qui ont construit leur vie sur le sang de dignes fils d’autrui, qu’ils sachent que ce temps est révolu et à jamais. Au lieu de faire recours à de tels parcours, il serait mieux de créer un climat viable et des opportunités dignes de ce nom où règnera la paix, l’égalité, la justice sociale, l’équité puis obliger à ramener ce que vous (Deby) et vos obligés (nous indexons tous les ténors du régime Deby qui n’ont connu le bien-être et la richesse insolente que sous ce règne MPS, ils connaissent) avez volé et personne ne vous indexera.

 Autrement dit, la justice populaire ne vous épargnera point. Les milliards de francs CFA que vous mettiez à la disposition de ces suceurs de sang ne règleront jamais le problème du Tchad. Remettez-les aux ayants droit. Régler plutôt les arriérés de salaire de nos enseignants, créer de l’emploi à nos jeunes diplômés, car les chairs à canons que ces sanguinaires cherchent à les mettre à vos dispositions se retourneront contre vous le moment opportun, donc attention!

Trop c’est trop, vous ne pouvez continuer à tromper les tchadiens en les confrontant les uns contre les autres, ou en considérant certaines entités au-dessus d’autres. Traiter toute une communauté de bouchers “hadad”, d’autres des cultivateurs et enfin d’aucuns de Sarah Sakit, n’épargnera jamais notre chère patrie du chaos que vous et vos gourous-voleurs de la république avaient orchestré depuis plus de vingt ans. Le peuple est conscient de ce que vous et vos gourous avez entrepris depuis tout ce temps. Vous avez érigé Amdjarass, mais sachez que parmi nous, il y a des natifs de cette bourgade, ils l’hériteront sans vergogne. Nelson Mandela l’avait dit : “le seul moyen d’avancer et de résoudre les problèmes est parfois d’utiliser la force lorsque les méthodes pacifistes deviennent inadaptées”. Au lieu de dialoguer sincèrement avec vos adversaires que vous qualifiez

d’ennemis, de terroristes et de mercenaires, vous avez choisi l’équation la plus difficile et sa résolution sera sans votre participation. Regardez autour de vous, et vous vous en rendiez compte.

Fait à N’Djamena le 12 octobre 2017 Mahamat Abdoulaye