Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

La corruption est un virus qui a infecté le Tchad : le fonds du PND va rembourser les dettes de Glencor

Le Plan National de Développement (PND)

Le Tchad fait partie des pays qui ont bénéficié de la hausse de cours de baril de 2012 à 2014, mais qui n’a pas bien géré les ressources de son brut.

Déjà, tous les gardes fous que la Banque Mondiale a mis en place n’ont pas été respectés jusqu’à aller rompre la relation avec celle-ci  pour rembourser et gérer son pétrole, mais la suite est bien connue.

Le problème persiste parce qu’il y’a des personnes mal intentionnées qui ne cherchent qu’à voler et piller ouvertement.

La responsabilité est collective, et surtout orchestré même par les hauts cadres de l’Etat qui ont mal géré les ressources pétrolières de 5% de la région productrice jusqu’aux différents festivités à l’exemple des fameux marchés pour les 70 villas, les complexes hôteliers qui sont visibles à N’Djaména. Aujourd’hui tout l’investissement qui a été fait n’est pas planifié, les fonds du PND seront destinés au détournement et remboursement des dettes de GLENCOR.

Effectivement, N’Djaména a été urbanisé rapidement plus que prévu, mais malheureusement, il n’y a aucun respect de plans de développement qui existaient sur les papiers, personne n’ose dire que nous devons se préparer comme pour les baisses de pétroles et respecter les indicateurs économiques du Tchad.

Les différentes festivités dans les régions n’ont servi qu’au détournement de Moundou à Biltine, jusqu’au Tibesti, sauf au Borkou.

Il faut mettre en place des gardes fous pour les fonds à venir, il y’a des cadres compétents au Tchad qui peuvent faire ce travail si on leur donne la chance et les laisser travailler sans influence.

Il faut aussi un assainissement général et auditer toutes les structures de l’Etat comme c’est le cas actuellement des faux diplômes, c’est un acte salutaire qu’il faut encourager.

La corruption est un virus qui a infecté le Tchad et qu’il faut à tout prix le combattre pour rétablir l’ordre.

Correspondant de Makaila, N’Djaména Tchad.