Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Risque de grève généralisée au Tchad

A en croire un certain nombre d’indicateurs, l’on s’achemine à un enlisement total au Tchad.

Le Tchad traverse une zone de turbulences. Plusieurs organisations syndicales veulent paralyser le pays en appelant à la grève généralisée de leurs membres.

De son côté, pour faire accélérer le dossier de paiement des salaires des mois de juillet et août, le syndicat national des formateurs de métier veut imposer la méthode forte.

Pour sa part, le syndicat national des enseignants chercheurs du supérieur et ses membres continuent le débrayage qui avait démarré deux semaines auparavant.

Pour emboiter le pas à l’union des syndicats du Tchad et le syndicat des enseignants section de N’Djamena, le syndicat national des formateurs de métier appelle à son tour ses militants à observer un arrêt de travail pour revendiquer le paiement intégral de salaire des mois de juillet et août.

Pour le syndicat national des enseignants-chercheurs du supérieur (SYNECS), la grève sèche enclenchée dans toutes les institutions universitaires du pays vise à exiger du gouvernement l’annulation pure et simplement des mesures tendant à geler leurs primes et indemnités à cause de la conjoncture économique.

Cette mesure est antisociale, impopulaire, et irréfléchie de la part du gouvernement, soutient-on.

Cette série de grèves prêtes à s’enliser n’est pas un fait nouveau. Au contraire, elle se situe dans un contexte général caractérisé par la multiplication des appels à la grève consécutive à une longue série de protestations.

Pas plus tard qu’en juillet dernier, l’Union des syndicats tchadiens (UST) avait lancé « un arrêt de travail dès mardi dans tout le secteur public avec un service minimum dans les hôpitaux » pour cause de salaires de juin impayés.

C’est la même logique de l’enlisement qui semble se préciser. Et l’heure, rien n’indique que le climat va se détendre de si tôt.

Source: http://www.africtelegraph.com/tchad-risque-de-greve-generalisee/