Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Tchad:la FIDH dénonce la poursuite des représailles contre Assingar Dobian

Paris-Genève, le 8 juillet 2016 - L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (FIDH-OMCT) dénonce la poursuite des actes de représailles à l’encontre du défenseur tchadien M. Assingar Dobian, et appelle les autorités tchadiennes à y mettre un terme sans délai.

Le 26 juin 2016, M. Assingar Dobian, président d’honneur de la Ligue tchadienne des droits de l’Homme (LTDH) et représentant de la FIDH auprès de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), a été renvoyé de son poste de directeur administratif et financier de l’Office national de développement rural (ONDR), sans motif valable. L’Observatoire déplore ce nouvel acte de harcèlement, qui s’ajoute aux actes de représailles précédemment subis par M. Dobian en raison de ses prises de position publiques en faveur du respect des libertés fondamentales au Tchad, et notamment de ses propos reflétés en avril dernier dans un communiqué de la FIDH dénonçant les violations des droits fondamentaux commises au Tchad à la suite du scrutin présidentiel.

Le 29 avril 2016, au lendemain de la publication dudit communiqué, le Président Idriss Déby Itno, nouvellement réélu pour un cinquième mandat, avait en effet pris le décret n°340/PR/2016 destituant M. Assingar Dobian du Collège de contrôle et de surveillance des revenus pétroliers (CCSRP).

« Nous demandons instamment aux autorités tchadiennes de mettre immédiatement un terme à toute forme de harcèlement et de représailles contre M. Assingar Dobian, et de garantir à la société civile la capacité de travailler en toutes circonstances dans un environnement sûr et favorable », ont déclaré nos organisations.

Ces faits interviennent dans un climat politique tendu suite à la tenue des élections présidentielles en avril 2016. Les élections ont été marquées par de nombreuses irrégularités et l’arrestation et condamnation à des peines de prison de plusieurs opposants politiques et membres de la société civile. L’Observatoire appelle les autorités tchadiennes à mettre un terme à toute forme de harcèlement à l’encontre des défenseurs des droits humains et à se conformer en toutes circonstances aux instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’Homme ratifiés par le Tchad.

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (l’Observatoire) a été créé en 1997 par la FIDH et l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT). Ce partenariat vise à prévenir ou remédier à des situations de répression à l’encontre des défenseurs des droits de l’Homme.

https://www.fidh.org/fr/themes/defenseurs-des-droits-humains/tchad-poursuite-des-represailles-contre-assingar-dobian#