Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Crédit-photo: http://lphinfo.com/

Crédit-photo: http://lphinfo.com/

Suspendues depuis 1972 en solidarité au peuple palestinien, par le feu Ngarta François Tombalbaye, ancien président tchadien de confession chrétienne, les relations entre le Tchad et l’Israël seront renouées sous le régime d’Idriss Deby en quête d’une légitimité pour consolider son pouvoir contesté en interne.

 

Après quarante (40), ans des relations interrompues avec l’Etat Israël sous le pouvoir de l’ancien président François Tombalbaye de confession chrétienne, pour protester contre la politique de l’Etat hébreu à l’encontre du peuple palestinien en lutte pour son indépendance, le régime d’Idriss Deby vient d’annoncer sa volonté de rétablir ses relations diplomatiques avec Tel-Aviv.

Tournée de Benjamin Netanyahu

La longue tournée africaine début juillet 2016, de Benjamin Netanyahu, premier ministre israélien qui a visité le Kenya, le Rwanda et l’ Ethiopie, pays à majorité chrétienne, peut se justifier dans les relations diplomatiques avec ces derniers.

Cependant on s’interroge depuis quelques jours des informations relayées par la presse de la reprise des relations israélo-tchadiennes sous le régime d’Idriss Deby.

Il est de notoriété publique que les liens entre le pouvoir tchadien et l’Etat Israël existent dans les domaines sécuritaires et militaires par l’intermédiaire du premier flic tchadien, Abderahman Moussa, ancien directeur général de l’Agence nationale pour la sécurité (ANS), et actuel conseiller à la sécurité du président tchadien. Il a été formé en Israël où il y dispose des solides relations depuis les années 70. Ce qui explique le refus par l’Etat israélien de statut des réfugiés politiques à des requérants tchadiens actuellement détenus illégalement dans ce pays contre leur gré.

A quel jeu joue Idriss Deby ?

Stratège réputé en politique internationale et géopolitique, Idriss Deby dont le pouvoir est contesté au niveau intérieur depuis sa mauvaise réélection le 10 avril dernier, est à la recherche d’une légitimité internationale pour ensevelir les tristes réalités endurées par son peuple depuis 26 ans.

C’est dans cette optique, que le Chef de l’Etat tchadien a jugé judicieux de rétablir ses relations diplomatiques avec l’Etat israélien, allié privilégié et stratégique des pays occidentaux dans le monde arabe. Il a accordé une audience à Ndjaména au palais rose à Dore Gold, directeur général au ministère des affaires étrangères israélien pour discuter du réchauffement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Paradoxe d’Idriss Deby.

Le même Idriss Deby a envoyé des troupes tchadiennes au Yémen dans le cadre d’une coalition internationale à la demande de l’Arabie-Saoudite en recevant le chef d’Etat major chef d’état-major général des armées saoudiennes. Il a été porteur d’un message du ministre de la Défense et vice-prince héritier du Royaume d’Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane Al Saoud.

Connu pour ses œuvres et manœuvres à l’égard de la France, de l’Union européenne, des Arabes et des Africains, Idriss va-t-il aussi manipuler l’Etat d’ l’Israël rien que pour sauver son pouvoir au Tchad ? L’avenir nous le dira !

Le réchauffement des relations israélo-tchadiennes va-t-il se faire avec l’accord ou non du Conseil supérieur des affaires islamiques, institution gouvernementale dirigée par Dr Hassan Hissein, un proche d’Idriss Deby, figure religieuse tchadienne, personnage haut en couleur ?

De toutes les manières, au Tchad, Idriss Deby manipule les chefs religieux au même titre que certains acteurs politiques et responsables véreux de la société civile qui lui sont totalement acquis en contrepartie des pièces sonnantes et trébuchantes.

Habitué à gérer tous les états d’âme au niveau national pour conserver son pouvoir au Tchad, Idriss Deby se lance désormais vers des nouveaux défis internationaux. Seulement, le rétablissement des relations avec l’Israël va lui susciter des nouveaux soucis dans le monde. A lui de gérer !

 

Makaila.fr