Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Tchad: les éleveurs rackettés par les douaniers véreux

Marché de betail de Peni (Mandoul)encerclé par la douane mobile


Mercredi, 27 janvier 2016, journée du marché hebdomadaire à peni, la douane mobile encerle le marché de bétail et bloque toute sortie de bétail du marché.

Les troupeaux en partance pour le marché sont quant à eux systématiquement taxés. Ce n'est pas la première fois que nous payons la douane sur les animaux que nous convoyons à l'intérieur de la région de Mandoul disent les éleveurs.

En plus du soit-disant certificat sanitaire que nous payons à la délégation régionale d'élevage (3000), pour aller de Péni à Doba, la garde nomade nous prélève 400f et les garants 3000 fca, ont ajouté les éleveurs qui nous ont contactés.

Selon des sources fondées, sur le grand marché de Peni où plus de 2000 bovins sont vendu par semaine, les acheteurs payent le double de taxe sur la vente de bétail à la différence des autres marchés dans la zone.

L'acheteur de bétail paye deux (2) taxes identique de 1500 F chacun. C'est par ce que la taxe sur la vente a augmenté de 100% suite à la baisse du prix de baril mais que le gouvernement n'a pas pu imprimer de nouvelles taxes de 3000 f, disent les gestionnaires du marche pour justifier l'exception Péni.

Le plus insupportable pour les éleveurs qui fréquentent ce marché est qu'en cas de mévente, ils ne peuvent ramener leurs animaux au ferrick que lorsqu'un garant rassure les forces qui tiennent les portes du marché qu'ils ramèneraient les mêmes animaux à ce marché et non à un autre la prochaine semaine.
Bello, pour exprimer sagement sa désapprobation, dit,"Nous éleveurs nous avons souvent entendu parler de deux choses sans jamais les rencontrer": la démocratie et les droits de l'Homme.

Le Collectif des associations des éleveurs du Tchad (CASSET) s'insurge contre l'arnaque et la surtaxation du bétail vendu et dénonce la douane sur les animaux à l'intérieur du pays.

-- envoyé par abakar ali (abakara007@gmail.com)