Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Sous le coup d’une suspension d’un mois par le Conseil national de la communication (CNC) du Cameroun, les responsables de la chaîne de télévision à capitaux privés Afrique Media ont annoncé que celle-ci émettrait désormais à partir de N’Djamena (Tchad) et Malabo (Guinée Equatoriale).

Se disant «victimes des forces impérialistes occidentales ayant instrumentalisé les autorités camerounaises», ils proclament qu’ils continueront à «porter haut la voix des Africains patriotes et soucieux d’une véritable indépendance de leur continent».

Les locaux abritant cette chaîne ont en effet été mis sous scellés cette semaine à Yaoundé, la capitale politique puis à Douala, en dépit d’une forte résistance populaire, en application d’une décision de suspension pour un mois du CNC datant du 4 juin dernier.

Il est ainsi reproché à la «télévision panafricaine» de «récurrence des dérapages professionnels», ses panélistes ayant régulièrement «proféré des accusations non justifiées et des appels à la haine susceptibles de porter atteinte à l’image et à l’honneur de personnalités, d’institutions et pays étrangers».

Dans le même temps, deux de ses journalistes ont écopé de six mois de suspension pour «défaillance de tous ces principes du journalisme».

Afrique Media délocalise ainsi après avoir résisté pendant plus de trois mois, pendant lesquels elle a poursuivi sans coup férir ses débats interactifs essentiellement tournés vers la dénonciation du «néocolonialisme».