Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

La classe politique au Tchad ne s’accorde pas sur la composition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le choix de l'opérateur du fichier biométrique. Des désaccords qui vont retarder le calendrier électoral. Les partis de l’opposition et de la majorité veulent tous placer un ou plusieurs membres au sein d’une CENI régionale ou départementale. Les analystes imputent cette impasse au pouvoir en place qui a demandé à chaque parti politique de désigner ses représentants. C’est aussi l’avis d’Ali Gabriel Golhor, porte-parole adjoint de la Coordination des partis politiques pour la défense de la Constitution (CPDC), opposition. In fine, 3 listes sont reçues et le Cadre national pour le dialogue politique (CNDP), organe paritaire composé par la majorité et l’opposition et comprenant également des personnalités de la société civile, doit en choisir une. Mais déjà, le Mouvement patriotique du salut (MPS, au pouvoir depuis 24 ans, aspire à 3 places dans chaque démembrement, alors que suivant la liste apprêtée par la majorité, il ne lui est attribué de façon systématique que 2 places.