Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: dénommée marche du peuple pour exiger l'alternance au Tchad, plusieurs organisations de la société civile, des mouvements citoyens et partis politiques vont descendre dans la rue le 06-02-2021 en vue de protester contre le pouvoir actuel d'Idriss Deby //

Archives

Publié par Mak

POLEMIQUE – Lorsqu'ils sont arrivés en France en 2012, Narek et Alkasim ont déclaré être mineurs. Mais des tests osseux démontrent le contraire. Les deux lycéens, respectivement originaires de Russie et du Tchad et scolarisés à la cité scolaire Parc Chabrières d'Oullins et au lycée Charlie-Chaplin à Décines, ont été incarcérés à la prison de Lyon-Corbas pour y purger des peines de prison ferme.

Deux lycéens, une manifestation. Ce mercredi après-midi, environ 120 personnes se sont rassemblées devant la préfecture du Rhône à Lyon pour réclamer la libération de Narek et d'Alkasim. Les deux garçons, respectivement originaires de Russie et du Tchad et scolarisés à la cité scolaire Parc Chabrières d'Oullins et au lycée Charlie-Chaplin à Décines, ont été condamnés pour "escroquerie" à deux et quatre mois de prison ferme et purgent actuellement leur peine à la maison d'arrêt de Lyon-Corbas.

Leurs situations sont quasiment semblables : lorsqu'ils arrivent en France en 2012, ils affirment être mineurs. Ils sont alors pris en charge par le conseil général au titre de l’aide aux “mineurs isolés étrangers”. Hébergés dans un foyer, ils bénéficient d'un encadrement éducatif, de vêtements ou de nourriture. Sauf que des examens de masse osseuse réalisés par la police de l'air et des frontières, qui doutaient de leurs papiers d'identité, révèlent que les deux jeunes seraient en réalité majeurs (entre 19 et 26 pour Narek et entre 21 et 35 ans pour Alkasim).

 

 

 

Des élèves français se mobilisent à Lyon pour leurs collègues tchadien et russe