Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Les député-es européen-nes ont condamné la junte militaire et exigent le gel des avoirs des auteurs du coup d'état// Au Tchad, la plateforme Wakit Tama" l'heure est arrivée " appelle ce jeudi 19 mai 2021 le peuple à manifester pour le retour à l'ordre constitutionnel //

Archives

Publié par Mak

Le Tchad cherche à rééquilibrer ses comptes, mis à mal par les interventions militaires
Envoyer Imprimer PDF

(Agence Ecofin) - Selon la loi de finances adoptée lundi par les députés tchadiens, les prévisions de recettes de 2014 sont estimées à un peu plus de 1646 milliards F CFA et les dépenses, y compris celles sur financements extérieurs, à 1743 milliards F CFA. Il manquera ainsi 96 milliards FCFA pour équilibrer les comptes de l’Etat.

Parmi les dépenses exceptionnelles, figure le recrutement de 8300 agents de la fonction publique, dont environ 4000 enseignants. Mais pour la rue, ce sont surtout les interventions militaires dans les pays voisins qui pèsent sur le budget du pays.

Pour financer ces dépenses, le gouvernement compte sur la mise en exploitation de nouveaux champs pétroliers au Sud du pays, ainsi que sur une taxe spéciale sur les appels téléphoniques entrants de 50 FCFA la minute.

En intervenant au Nord Mali et en Centrafrique, le Tchad a supporté des frais financiers de 160 milliards FCFA (244 million d’euros), selon une évaluation remise aux députés tchadiens par le ministre des finances et du budget, Atteib Doutoum, en juillet 2013, lors de la séance d'adoption de la loi de finances rectificative 2013.

Interventions militaires budgétivores du Tchad (160 milliards FCFA soit 244 million d’euros)