Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak



Un fonctionnaire du palais de justice au Tchad a dans un article récent intitulé, «la corruption des juges est une réalité...bien plus sordide qu’on ne l’imagine...» a ouvertement mis en évidence la corruption caractérisée d’une partie du corps judiciaire qui n’honore pas la justice tchadienne. Un fait qui était également dénoncé par le Garde des sceaux, Ministre de la Justice Bechir Madet qui a pris des décisions courageuses afin de veiller au respect des règles déontologiques des magistrats et qui dispose également du pouvoir de saisine du conseil de discipline.

Aussi, la libération des prisonniers détenus illégalement dans les prisons tchadiennes, voir trop longtemps sans jugement est une action majeure de respect des droits et de la dignité humaine qui mérite d’être saluer et encourager. En cela l’action du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice est révélateur d’une volonté politique manifeste qui met en avant le respect et la défense des droits de l’homme et de la dignité humaine.

Il est vrai comme le souligne ce fonctionnaire mais aussi la majorité des tchadiens , aller en justice c’est la « bataille du pot de fer contre le pot de terre ». Les transactions financières y sont légion. On s’étonne plutôt de l’absence de celles-ci quand ce n’est pas la solidarité clanique qui prévaut.
Aujourd’hui au Tchad, rares sont les cas où un citoyen lambda ou démuni, peut bénéficier d’une justice équitable...

Il est aussi vrai que, toute la classe politique confondue et l’opinion nationale considèrent que même si les actes posés par le ministre de la justice sont très encourageants, il n’en demeure pas moins que beaucoup reste à faire. Les corrupteurs doivent savoir qu’être corrompu leur coûtera de plus en plus cher, et qu’il ne leur sera accordé aucun répit. Ce climat indécent autour de la justice tchadienne doit cesser afin que les efforts de tous les acteurs dans ce pays ne puissent être anéanti par des agissements inqualifiables d’une minorité des magistrats.

L’agitation de certains magistrats poussés par certains individus impliqués dans des sales draps ne peut que renforcer la volonté politique des autorités tchadiennes pour que la transparence dans la conduite des affaires de l’État soit la règle et non l’exception. De ce fait, la publication prochaine d’un rapport de contrôle du ministère de la Moralisation qui mettrait en cause plusieurs responsables au sein de l’appareil judiciaire tchadien mérite une attention toute particulière.

Les structures des magistrats tchadiens ne seront audibles que lorsqu’elles s’éloigneront des prébendes et l’envie de satisfaire les besoins d’ego de certains qui ont la responsabilité de rendre justice équitablement au peuple et qui rentrent dans une logique partisane et partiale.


Il appartient aux instances judiciaires tchadiennes compétentes de donner l’exemple. Point de complaisance avec des juges, des magistrats impliqués dans des pratiques malsaines. Des sanctions disciplinaires doivent être prises à l’encontre de celles et ceux qui ont enfreint la loi lors de l’exercice de leurs fonctions.

Il est aussi important de souligner que la lutte contre les dysfonctionnements dont souffre le secteur judiciaire au Tchad nécessite une approche globale, avec l’implication des différents partenaires. Ceci est décisif pour venir à bout de certains phénomènes comme la corruption. Et c’est l’orientation que semble adopter le gouvernement tchadien à travers le ministère de la justice qui multiplie des initiatives dans ce sens.

Il est indéniable que les magistrats jouent un rôle fondamental dans l'administration de la justice et que les règles qui leur sont applicables dans l'exercice de leurs importantes fonctions doivent les encourager à respecter et à appliquer les principes de droits, garantissant ainsi un système de justice pénale impartial et équitable et la protection effective des citoyens contre toute forme d’injustice.

Il est aussi essentiel de veiller à ce que les magistrats possèdent les qualifications professionnelles nécessaires à l'exercice de leurs fonctions en améliorant les méthodes de recrutement et de formation juridique et professionnelle et en leur fournissant tous les moyens nécessaires pour leur permettre de remplir convenablement leur mission.
Citoyen tchadien

 Une justice tchadienne prise en Otage par ses propres serviteurs