Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

C’est avec un pincement au cœur que j’écris ces quelques lignes afin d’alerter l’opinion nationale et internationale sur la situation très précaire que vivent les populations de la zone Est du Tchad plus particulièrement celles de Dar-Bilia suite à la mort de quelques villageoises et l’hécatombe sur leurs bétails par la soif. Récemment, lors de sa tournée Deby a été accueilli par la population du Ouaddai avec des bidons vides, un signal très fort pour expliquer au dictateur sur la carence d’eau dans la région. Deby égal à lui-même n’est nullement inquiété du sort des ces pauvres populations abandonnées à la merci de la soif. Aujourd’hui sans nous tromper, l’ennemi numéro UN de Deby ce sont les Zaghawa. Ces propres parents bien sûr, ces héros d’hier qui l’ont installé au pouvoir avec de lourds sacrifices sont devenus ses pires ennemis. Ces derniers comprendront enfin le vrai visage du dictateur Deby. Pour preuve, après 24 ans de pouvoir sans partage et 11 ans d’exploitation du pétrole sous Deby, les populations meurent de soif, de faim et des maladies de honte (paludisme, cholera etc.) Deby est une HONTE pour le Tchad. Les quelques visages poussiéreuses et assoiffées des femmes et enfants dans quelques localités de Dar-billia témoin à suffisance de la précarité que survivent ces pauvres populations. Depuis belle lurette, les populations de l’Est sont laissées à leur triste sort mais ce dernier temps, la situation va de mal en pire. Tous cela sous l’œil complice de Deby le prétendu président de tous les tchadiens où il est en villégiature avec ses deux femmes à son Am-Djarass natale. Pour faire dormir les pauvres citoyens, Deby à donné le marché fictif de forage d’eau d’Am-Djarass à son neveu Hisseine Tolli qui n’a pu couler aucune goute d’eau mais le marché de 7 milliards de nos francs est déjà consommé d’avance et partagé entre l’oncle et le neveu. Tout a long du séjour du dictateur à Am-Djarass (tout le mois du Ramadân), c’est l’eau minérale stockée en tonnes et acheminée par avion spécial depuis N’Djamena et Paris qu’utilise toute la délégation

présidentielle même pour leurs besoins primaires (toilette, bain, ablution etc.) alors que les pauvres villageois et leurs animaux meurent de soif. Deby est une HONTE pour le TCHAD.

L’eau c’est la vie et l’électricité c’est la vue à t-on coutume de dire mais au Tchad nous avons ni l’une ni l’autre. L’eau, encore appelée « or bleu » est une source vitale et indispensable pour l’homme, les animaux et les plantes.

Cette source vitale est devenue plus que rare pour les populations de l’Est et celles-ci meurent de soif et de déshydratation à coté des cadavres de leurs animaux car les puits sont à sec et les pluies sont rares. Bien que le sous-sol regorge suffisamment d’eau mais il lui faut des moyens colossaux à cela. Où est alors la participation de l’Etat ? Où sont partis les prétendus députés des régions concernées ? La zone Est ne fait-elle pas partie intégrante du Tchad ? Pourquoi tous ces crimes sciemment planifié sur les pauvres populations par Deby et ses acolytes ?

Que des questions. Deby restera à jamais une HONTE pour ces populations meurtries, assoiffées et abandonnées en elles même. Dans des pareilles situations et dans des pays dits démocratiques, les citoyens peuvent déclencher les révoltes populaires, car réclamer de l’eau pour sa survie et celle de sa population est un droit plus qu’impérieux pour tous. Hélas qu’au Tchad cette idéologie de révolte n’est pas trop développée. Dans le cas contraire, la population a une autre arme entre ces mains, ce sont les élections de 2016. Ces élections seront une occasion en or afin d’écarter ce dictateur qui n’a pour priorité que son cercle restreint (sa Hinda, ses enfants, ses frères et neveux) au détriment des millions des tchadiens.

Il ya des moments où la révolte devient est un sacrifice légitime et suprême, ce moment semble venu dans la zone Est du pays où nos pauvres mamans meurent de soif. Deby est une HONTE pour le Tchad.



MAHAMAT SALEH

Analyste Indépendant

N’Djamena, TCHAD

Tchad: Idriss Deby, une honte pour le pays!