Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le mercredi 1er octobre 2014, Rodney Stubina, dit Monsieur Hors la loi, était face au juge d’instruction chargé du premier cabinet au Tribunal de grande instance de N’djamena, Me Youssouf Tom, afin de répondre de ses accusations pour faux et usage de faux, et faux en écriture, sur l’affaire l’opposant a son Ex DRH. Rodney.
Rodney, Hassan Khatir et Ali Yacoub et Adoum Ngaré, sont tous inculpés pour faux et usage de faux et placés sous mandat de dépôt le même jour. En référence à l’article 250 alinéa 1du code pénale, dispose que la mise en liberté, dans tous les cas ou elle n’est pas de droit, peut être subordonnée à l’obligation de fournir un cautionnement, que l’article 251 du même code précise. C’est ainsi que Rodney Stubina est contrait par la justice tchadienne, qu’il a longtemps ignoré son indépendance à verser une caution de 30.000.000 Fcfa, somme non versée jusqu'à ce jour ; les autres complices quand a eux doivent verser une somme 2.500.000 Fcfa chacun, en guise de caution. Au sortir du bureau du juge, Rodney lance a Me Gozo, représentant l’avocat intelligent se trouvant en France, tu vaux rien, pourquoi je dois aller en prison. Après l’arrivée de l’équipe PDEVII en prison, surgit l’avocat se trouvant en France, dont Rodney ne lui a pas fait cadeau en lui demandant : tu viens d’arriver de la France? Lui réponds l’avocat ce n’est pas le moment pour cette question, je suis venu avoir quelques informations afin d’aider à ta libération.
Après des longues courses, coups de fil et autres moyens de pressions utilisés sur le juge d’instruction, indépendant dans l’exercice de ses fonctions, Rodney a été libéré le même jour, tardivement dans la soirée, sur promesse de la caution. Par contre l’organisation USAID PDEVII, a utilisé les fonds du projet pour payer la caution des deux employés complices du Directeur, en laissant à son triste sors l’ignorant judas Adoum Ngaré désolidarisé des autres, à cause de sa vérité libératoire.
Les complices du Directeur ont passé au moins 48 heures à la maison d’arrêt, même si au départ Ali Yacoub a versé de larmes de crocodiles et de regret au palais de justice, cela n’a pas empêché à l’énergumène Rodney de narguer le juge, qu’il partira avec sa propre voiture à la maison d’arrêt, chose balayée de revers de la main par le juge, et l’ordre fut donné aux agents de forces de l’ordre de l’embarquer dans le car gentil. Après une heure d’accueil de coutume des autres prisonniers à la maison d’arrêt, USAID, a déployé de gros moyens et le ravitaillement des fausseurs en nourriture et autres a commencé aussi tôt.
Les Tchadiens doivent comprendre qu’ils sont victimes de leurs propres turpitudes, si non comment comprendre que nos compatriotes sont restés naïfs jusqu'à ce point ? Connaissent ils réellement qu’il ya un Dieu pour les pauvres ? Serviront t-ils ce fameux blancs pour l’éternité ? En tout cas, argent ou pas avec l’allure ou vont les chosent, il ya lieu de se lamenter sur l’aspect pénal qui attends l’auteur et ses complices.
Aux dernières nouvelles, Adoum Ngaré a déjà regagné son poste à Ati, sur recommandation de Rodney, afin de faciliter le non renouvellement de son contrat a la fin de ce mois. Ce même sors attends déjà ceux sur la liste précitées dans nos épisodes, y compris Dankoula Kevin un nouveau Mercenaire contre le Régime Rod. Wait end see.