Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le 03 septembre 2014
Communiqué de presse

Chocolats "Négro" et Bamboula" : le CRAN et SDC se réjouissent de leur victoire, mais demeurent vigilants

La chocolaterie Grégory Féret à Auxerre avait mis en vente "le Bamboula" et "le Négro", friandises dont l'emballage comme le nom évoquaient l'imagerie coloniale la plus rance. Mais la réaction des internautes, du CRAN et de Sortir Du Colonialisme (SDC) a eu raison de ces produits de mauvais goût.

Dans la journée du 2 septembre, les associations ont pu joindre la maison Féret, qui a présenté humblement des excuses. Les artisans ont reconnu avoir commis deux fautes : premièrement, en mettant en vente des chocolats racistes, et deuxièmement, en affirmant qu'il s'agissait de rendre hommage aux Africains. Par ailleurs, les chocolatiers ont pris l'engagement de changer le nom et l'emballage de ces produits. Enfin, ils ont accepté de travailler avec les associations afin de sortir de cette histoire par le haut en faisant oeuvre de pédagogie.

En effet, il n'y a pas que la maison Féret qui soit concernée. Récemment, l'actualité a été marquée par les étoiles jaunes de Zara, les bijoux "style esclaves" de Mango, les chaussures style esclave d'Adidas, les déguisements zoulous de Kiabi, le thé "exposition coloniale" de Mariage frères, le champagne "Code noir", le style "colonial chic" de Vogue, etc. Il s'agirait donc de revenir sur toutes ces affaires, en réfléchissant au marketing néo-colonial, à sa signification, à ses conséquences, et au vivre ensemble.

Le CRAN et SDC prennent acte de ces excuses, se félicitent de l'issue favorable et rapide donnée à cette affaire, et renoncent par conséquent à toute action judiciaire et à toute action coup de poing à l'encontre de la maison. Cependant, les associations demeurent vigilantes, et entendent s'assurer que le changement de nom et d'image soit fait sans tarder.

Par ailleurs, ces produits étant en vente dans d'autres chocolateries de la région, le CRAN et SDC en appellent au maire de la ville (demeuré jusqu'ici silencieux) et aux habitants de la région pour qu'ils signalent les autres magasins concernés, afin que l'on puisse régler le problème de manière globale et définitive.

Contacts :
Louis-Georges Tin : tin@le-cran.fr
Le CRAN
06 19 45 45 52

Gisèle Felhendler
jzl2805@gmail.com
Sortir du Colonialisme
07 86 10 95 30




Ce courrier électronique ne contient aucun virus ou logiciel malveillant parce que la protection Antivirus avast! est active.

Paris: victoire du CRAN et du SORTIR DU COLONIALISME