Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les déshonneurs des carriéristes !

Le peuple tchadien en majorité analphabète compte sur ses fils instruits pour un changement ou amélioration de son niveau de vie. Mais ceux-là, sont plus soucieux de leurs intérêts personnels que le sort du peuple. Raison pour laquelle nous voyons des cadres au servi

ce du régime monarchique dirigé par Idriss Deby, que nous les considérerons des carriéristes. Ces derniers payent fort, en humiliations, mépris et aux déshonneurs. N'ont-ils pas bien mérité cela?

La semaine dernière, les sites d'informations en lignes nous informent de l'arrestation d'un ex-ministre pour complicité de délit de favoritisme ; beaucoup d'autres ont connu le même sort. Peut-on vraiment dire que ces gens sont au service de la patrie ? Les serviteurs de l'État se laissent humilier, mépriser et déshonorer ? Voyant ce qui passe au Tchad sous Idriss Deby:

Quand le despote Idriss Deby nomme ses fils, ses neveux et ses proches au poste de responsabilités au sein de l'appareil de l'Etat, ce n'est pas du favoritisme ?

Quand Deby octroie les marchés des travaux publics à son frère Daoussa Deby, ce n'est pas de favoritisme ? Et quand on nomme la fille de Daoussa Deby à la raffinerie de Djermaya, ce n'est pas de favoritisme ?

Quand Idriss Deby privatise la délivrance des documents officiels : passeport, carte d'identité, permis de conduire, au profit de son neveu, ce n'est pas de favoritisme ? D'ailleurs, ces documents officiels ne doivent pas être privatisés. C'est une première au monde, nulle part ailleurs, sauf au Tchad.

Quand le Despote nomme son petit frère à la direction générale de douane, ce n'est pas de favoritisme ? En plus, il n'est pas sous tutelle du ministre des Finances, et les recettes ne vont pas au trésor public, dans un compte privé ; c'est aussi, une première au monde, nulle part ailleurs, sauf au Tchad.

Le pouvoir nuit l'esprit du despote, puisqu'il considère ses actes normaux et valables vis-à-vis de la loi. Mais la question qu'on se pose qu'est-ce qu'il arrive aux cadres de la République ? Du moment où ils refusent le titre des serviteurs du despotisme à outrance.

Pour finir, je donne un coup de chapeau à mon collègue et camarade de lutte Dr Albissaty Saleh Allazam et aux autres compatriotes qui dénoncent courageusement ses délires despotiques. Si ceux qui se croient Cadres de la république réagissent de la sorte, le despotisme n'aura pas de place au Tchad. Malheureusement, au Tchad il y a plus des carriéristes que des cadres au service de la patrie.

Les déshonneurs des carriéristes!