Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le parti CORED juge inadmissible les propos d'Obiang

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Réaction du Parti CORED aux propos du Président Obiang au 26ème de l’Union africaine


Le parti CORED, réagit à la prise de position du Président Obiang qui est à l’origine de l’hostilité des chefs d’Etats africains qui se sont opposés au déploiement des forces africaines de maintien de paix au Burundi.

Le parti CORED estime que cette position du Président Obiang, va à contresens des intérêts des peuples qui subissent la répression des dictateurs accrochés au pouvoir. Il considère qu’en adoptant cette attitude, le Président Obiang, cherche plutôt à se prémunir et se protéger contre toutes interventions similaires en Guinée-Equatoriale. Car, le pays est au bord de l’explosion sociale et qu’il redoute le scénario burundais.

En effet, les longues années de dictature du régime Obiang, ont conduit le pays au chaos économique et social. La Guinée Equatoriale dont le PIB le positionne comme le pays le plus riche du continent africain, subit actuellement une crise due à la baisse de la production et à la chute des prix du pétrole qui mettent en relief la mauvaise gouvernance de ces longues années de dictature. Les entreprises ferment et n’investissent plus en Guinée Equatoriale. Les répercussions sociales sont nombreuses dont la perte massive d’emploi, la montée de la violence et de la délinquance d’une jeunesse livrée à elle-même. Cette crise s’intensifie en ce début d’année 2016 avec une pénurie de carburant dans les stations-services, de gaz de ville et d’électricité. Cette situation impactera par conséquent les autres secteurs économiques puisque la Guinée Equatoriale importe presque tout.

Le Président Obiang sachant que le Parti CORED ne cesse de rappeler la nature politique de la crise actuelle et réclame du régime l’organisation d’élections libres et transparentes en 2016 sous l’égide de la Communauté Internationale, il adopte une attitude contestataire. Car, nous sollicitions l’intervention de la communauté internationale pour résoudre le contentieux politique actuel afin d’éviter de reproduire le scénario burundais.

Pour ce fait, le parti CORED :

ü Se démarque des propos tenus par le Président Obiang et se déclare favorable au déploiement des forces africaines au Burundais pour sauver la population conformément aux résolutions du Conseil Paix et Sécurité de l’Union africaine.
ü Refuse l’instrumentalisation de l’Union africaine pour des calculs politiques personnels. Car Obiang est à la tête de toute initiative visant à la protection des peuples africains qui engage la responsabilité des dirigeants africains comme c’était le cas de la CPI où il avait incité ses paires de quitter en bloc cette institution judiciaire.
ü Appelle à l’extrême vigilance ; la presse, les organisations internationales et les Etats face au contexte et au silence apparent à l’approche des élections présidentielles. Le régime se trouve plongé dans une impasse politique et sociale, fait croire à l’inexistence de l’opposition tout en restant incapable de fixer la date officielle des échéances électorales.
ü Demande à la communauté internationale d’exercer de manière urgente une forte pression sur le régime de Malabo afin qu’il accepte la tenue des élections libres et transparentes avec toutes les garanties conformément à la Déclaration de Madrid.

Fait à Paris, le 1er février 2016


Raimundo Ela Nsang

Secrétaire Général de la CORED

Tel: +33 6 21 81 52 81

www.coredge.org

www.raimundoela.com