Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

Injustice au Tchad: cas des frères Kader!

Justice au Tchad: Deux poids deux mesures



Voila bientôt deux ans que les frères KADRE HISSEIN et ABAKAR HISSEIN croupissent en prison pour le meurtre qu’ils n’ont pas commis.



En effet, il s’agissait d’une altercation qui s’est produite entre les soi-disant douaniers et une partie de jeunes de quartier l’an dernier au quartier Milezi. Les Karankarans ont fauché un clendomen, celui-ci a succombé suite à cet accident. Apres ce triste événement, les parents et amis de ce jeunes se sont rués sur les karankaran en vindicte populaire, cette mobilisation de foule a occasionné la mort de deux karankaran. Après cet événement, ABAKAR étant de passage a trouvé une arme par terre, il a pris cette arme et l’a amenée à la brigade. Sur ces entre faites, les brigadiers l’ont retenu pour besoin d’enquête. Son frère cadet KADRE étant absent lors de cette bagarre, quelques jours après, la police l’a pris et tous deux se sont retrouvés à la maison d’arrêt d’Amsinené et depuis ce jour, ils y sont sans être auditionnés. Pire, les coupables sont retrouvés et mis aux arrêts et quels jours après ils sont libérés, un à un, et les deux frères continuent à payer le pot pour un crime qu’ils n’ont pas commis.



Pourtant, l’on ne cesse de clamer haut et fort que la justice tchadienne est indépendante et impartiale et pour quoi alors écrouer les innocents et libérer les coupables. Vraiment c’est tout un quartier qui témoigne l’innocence de ces deux pauvres jeunes.



Que voulons nous au juste au Tchad, est ce que ce genre d’acte n’est pas révoltant, n’attise –il pas la colère de peuple meurtri, assoiffé et affamé.



De grâce, nous prions que la justice soit rendue pour que ces deux jeunes et autres prisonniers détenus dans des conditions similaires recouvrent leur liberté.

Source: confidentielle