Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Revenons gaillardement à la dépendance nécessaire s'il n' y a pas de solution!

 

France-Afrique francophone, changeons de politique pour l’avenir.
Pourquoi ne pas transformer l’actuelle franc Afrique qui est créée officieusement et critiquée de tous les côtés en une communauté franco-africaine (franfrique) officielle créée sur de bases diplomatiques et politique régionale avec des relations franches, convaincues et fructueuses d’autant plus que nous avons une histoire proche commune et un avenir commun ? Vous savez que la France sans l’Afrique francophone est un arbre planté au Sahara, laissé sans arrosage après quelques années de son évolution et qui est menacé par la sècheresse ; tout de même l’Afrique francophone sans la France est un aveugle guidé par quelqu’un qui le laisse au beau milieu de la route sans issue vers l’horizon !
A cet effet je trouve nécessaire que nous partagions nos richesses et nos potentialités avec la France qui est notre seconde patrie que l’histoire ne démentira pas et que la France, elle-même mette tous ses moyens humains et technologiques à la disposition de l’Afrique francophone en considérant que celle-ci est la seconde patrie des Français. La logique voudrait qu’on mette nos moyens et nos efforts en synergie pour atteindre les objectifs du millénaire en parlant du développement politique, économique et sociale, vu la montée fulgurante de la chine et la monopolisation du développement technologique et militaire des États unis et l’accumulation des richesses et création des conflits confus du moyen orient etc., etc…
La richesse de l’Afrique est considérable et suffisante pour être exploitée et faire développer cette partie de la terre qui est toujours dirigée par des hommes incapables de mener une politique fiable, avantageuse et encourageante en matière de développement humain, de la démocratie, du respect des droits humains et la maitrise de l’écosystème à temps. Le mal gouvernance engendre plus de pertes à cet Afrique dont je parle que l’entente avec la France pour la gestion commune de nos richesses avec une vision positive de tous les côtés.
Actuellement tous nos présidents ne font que renflouer les poches des filous qui se transforment en intermédiaires entre la France et le maintien au pouvoir des ignorants et dictateurs lâches qui ont eu la chance de présider ces pays riches et le contrôle de leurs économies est laissé au bénéfice du doute par les mêmes canaux au profit des certaines entreprises françaises ou avec sous-traitances françaises qui finissent elles-mêmes toujours par des problèmes de gestion mafieuse.
Ceci est la perte de l’Afrique en grande partie et aussi de la France aux profits des petits gens de la catégorie des conseillers mafieux des présidents français et même des petits présidents comme Nicolas SARKOZY et ceux qui veulent faire comme lui. Voire aussi des chefs d’entreprises mafieux avec les intermédiaires africains qui finissent toujours par acquérir un petit appartement en France, quelques millions dans des comptes et rester comme consultant en matière du faux en Afrique pour finir avec une retraite tremblotante dans des hôpitaux français en racontant des histoires mensongères.
La France réputée terre d’asile et pays de droits de l’homme a laissé la place à une terre des faussaires , racistes cachés, hypocrites et pays de vendeurs d’illusions avec une politique sans réelle issue concernant l’avenir sur la politique sociale et la lutte contre le chômage en plaidant pour des impôts avec des taxes complexes et une politique de fuite en avant.
Nous, tous (Français et Africains) savons comment est conçu et élaboré le budget de la France ; donc elle a intérêt à avoir l’Afrique à côté sans se créer sur le dos une classe des jeunes politiciens qui voit bien les interventions bizarres de la France en violation des causes nobles que la France, elle-même a imposé aux Africains pendant les années ou l’Afrique est conduit par des hommes qui se considéraient comme des gardiens des fermes que présidents de la destinée de leur pays.
De même en Afrique les peuples ne font que subirent les atrocités de ces chefs sauvages qui n’ont aucune vision de l’avenir d’un pays, de sa jeunesse mais aussi n’ont aucune foi et ne croient qu’à la France qui a intervenu d’une manière ou d’une autre à leur arrivée au pouvoir et savent pertinemment qu’elle est capable de les faire partir d’une manière ou d’une autre en faveur d’un autre beaucoup plus offrant aux intermédiaires et aux tenant d’un mandat en France ; leur seule parole est « la France a des intérêts et non des amis ». C’est pourquoi les politiques non diplomatiques, constituées des bandits comme celui du Tchad se permettent même de dire à qui veut l’entendre qu’ils ont donné de l’Argent au président François HOLLANDE, alors ils sont pour l’éternité… Qu’ils n’ont peur de rien tant que les présidents français et leurs cortèges de vautours prennent des cadeaux d’argents des rois d’Afrique.
Par ce constat, je trouve utile que les peuples présentent les intérêts de la France et que la France se présente en amie du peuple et non des ennemis des peuples qu’elle côtoie toujours et les maintienne au pouvoir de père en fils en violation des lois et textes de ces pays, en modifiant honteusement les constitutions dans de pays comme le Gabon, Congo, RDC, Guinée Équatoriale, Cote d’Ivoire, Togo, Cameroun, Tchad etc…
Il est nécessaire que :
-que la France considérée comme marraine de toutes les rebellions bizarres en employant ses imposteurs comme le président imposé au Tchad Idriss DEBY pour menacer la paix légendaire qui est une culture africaine dans la plupart des pays d’Afrique cesse sa politique déstabilisatrice ;
-que cette France ait ses intérêts dans la paix et la stabilité, qu’elle soit associé aux élaborations des programmes budgétaires et politiques économiques des pays d’Afrique francophone, qu’elle bénéficie de la majorité des marchés publiques en ayant un contrôle adéquat imposé pour la réalisation des projets et au bénéfice de tous les côtés ;
- qu’elle présente ses prestations de qualité sa protection des valeurs humaines et sécuritaires en bref des valeurs démocratiques dictées depuis la conférence de Baule mais non une politique guidée par des généraux qui flirtent avec les présidents bandits d’Afrique et rendent bandits des présidents qui se proclamaient normaux avant la connaissance des affaires d’État comme HOLLANDE ;
-que la France arrête de voler ce qu’elle peut obtenir loyalement et légalement en Afrique en changeant sa politique de MEDEF que VALLS veut entrer plus profondément que SARKOZY en le voyant transpirer l’huile d’olive pour acquérir les applaudissements qui égarent les cupides…
En bref que la France tisse ses bonnes relations avec les peuples africains et non avec les individus se considérant président sans avoir la confiance de leurs peuples.
De nos jours l’Afrique francophone n’a aucun représentant des peuples mais seulement des imposteurs.


Nous, africains préférerons la politique qu’a commencé Barak OBAMA en invitant les jeunes africains à construire des pays où les hommes passent mais les institutions restent durables, fortes et porteuses d’avenir.
Nous avons déjà assez des présidents à vie et nous voulons appliquer quoi qu’il arrive la vraie démocratie dans le respect de termes.

Communauté FRANFRIQUE et non à la Francafrique !

France-Afrique: changeons de politique faute de solution