Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Editorial/Déploiement des troupes africaines au Burundi : un précédent dangereux pour l’Union africaine !

A Addis Abeba où se tiennent les travaux du 26ème sommet de l’Union africaine, les Chefs d’Etats n’accordent pas leurs violons pour le déploiement des troupes africaines en faveur du maintien de la paix au Burundi où se commettent des violations des droits humains.

Inscrit comme question prioritaire dans l’agenda de l’Union africaine dont les travaux sont ouverts, ce samedi 30 janvier 2016, dans la capitale éthiopienne, le déploiement des forces africaines au Burundi pour assurer la sécurité des populations et maintenir la paix, se heurte à la réticence des dirigeants.

Déjà hostiles à l’envoi des troupes au Burundi, les autorités de Bujumbura viennent d’obtenir un soutien implicite des dirigeants africains qui ne parviennent pas à trouver un consensus autour de cette question cruciale et vitale pour la stabilité, la sécurité, la paix et les droits humains dans le pays.

Pourquoi les dirigeants africains sont-t-ils circonspects ?

Les Chefs d’Etats africains ne sont pas prêts à modifier leur position ou faire des concessions lorsque leurs intérêts sont menacés.

En effet, comme pour le cas de la Cour pénale internationale (CPI), où l’Union africaine (UA) s’est opposée au jugement des dirigeants du continent par celle-ci, l’organisation panafricaine vient de nouveau prouver son manque de solidarité aux populations burundaises.

Sur le continent, tous les observateurs les plus éclairés sont d’avis que l’idée ou l’initiative de l’envoi des troupes africaines, est encourageante pour assurer la paix, garantir la sécurité des civils et aider à renforcer le dialogue politique entre les différents acteurs. Or, cet avis, est loin d’être partagé par les dirigeants africains qui perçoivent cette démarche comme un précédent dangereux pour eux-mêmes. Parce qu’ils ne souhaitent pas se retrouver confronter demain au même cas lorsqu’un contentieux politique les opposerait chez eux à leurs adversaires politiques.

Cette position hostile de l’Union africaine pour le déploiement des troupes africaines au Burundi, dénote le caractère inefficace du département Conseil Paix et Sécurité de l’institution panafricaine influencée largement par les dirigeants africains solidaires et réfractaires aux changements politiques et institutionnels.

Makaila.fr