Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Sans-titre-copie-4.JPG

Zen Bada à l’hôpital

Des jeunes intellectuels envisagent des actions contre le régime

 

Depuis l’admission à l’hôpital général de référence national, médecine  3, hier à 17h de l’ancien leader des jeunes du CCFAN d’Hissein Habré, fondateur de l’OJ/MPS et petit frère de Moldom Bada Abbas, leader charismatique du Mouvement pour le Salut National du Tchad (MOSANAT) qui a accouché du Mouvement patriotique du Salut, le monde associatif et politique tchadien est en émoi. Ce jeune turbulent ne laisse personne indifférent.

 

C’est donc tout cela qui a fait germer des idées pour un groupe de cadres tchadiens composés en majorité des jeunes originaires de N’Djaména, du Guéra et du Sud du Tchad pour faire barrage contre la volonté manifeste du régime Déby à laisser mourir cet ancien fidèle de Déby. Malgré tout ce que l’on reproche à Zen Bada, il est considéré par beaucoup des Tchadiens comme une sorte de Zorro. Il redistribue tout ce qu’il arrache du régime. Il a réussi à se faire une grande audience dans tous les milieux socioculturels et politiques du Tchad. Il faut se dire également que ses parents maternels les Kamaya ne sont pas en reste.

 

Ancien élève des prêtres jésuites du Collège Charles Lwanga de Sarh, ancien de l’école Bololo et du Lycée Félix Eboué, Zen Bada a un sens élevé d’amitié et il a su tisser un réseau très dense dans tout le pays. Contrairement aux hiérarques du régime que pillent le pays à longueur de journées pour eux-mêmes ou pour leur seule famille, Zen Bada offre à tout le monde ce qu’il perçoit. Ce qui fait dire à certains même que Zen Bada ne volent pas, il prend parce qu’il ne se cache pas en prenant dans la caisse.

 

Il semblerait qu’il a même craché à la face de Déby qu’il a les mêmes droits que les zakhawa qui pillent à longueur de journées les caisses de l’Etat pour envoyer dans les pays voisins. Ils se construisent un train de vie incomparable au grand dam des Tchadiens alors que malgré tout ce qu’on lui reproche, Zen Bada n’a qu’une modeste maison pour lui et sa famille.

 

Je crois qu’au sein de la communauté Hadjaraï des dispositions sont prises contre le ministre de la Justice qui est considéré comme personnellement responsable de tout ce qui adviendra contre Mahamat Zen Bada Abbas. Les Kamaya de Faya ont tenu une réunion chez le Général Kokoy pour se tenir près également. Ils n’entendent pas perdre leur fils Zen Bada entre les mains de Abdoulaye Sabre Fadoul.

 

LA rédaction du blog de makaila