Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

                                    Zakaria Deby Itno, un prince avec sa compagnie aérienne privée : Toumai Air Tchad

zak

 

Fils du président de la République et Directeur Général de la seule compagnie aérienne nationale Toumai air Tchad, Zakaria Deby Itno fait le chaud et le froid au royaume de sa majesté Deby. Le fiston choyé se sent tout permis au pays de sa majesté. Après avoir eu son bac d’office (rire), son père l’envoi à Paris pour suivre ses études supérieures mais comme il est atteint d’une baisse de niveau incurable, il convainc son père et s’enfuit vers la Tunisie. Au pays de tourisme par excellence, il fait semblant de faire les études supérieures. Finalement il réussi à faire ses études de droits avec comme spécialités : la bière, le sexe et le luxe de tout genre. Il fait 3 ans à Tunis mais sort sans diplôme ni un deug. Le prince ne sachant quoi faire mais avec la complicité de certains tunisiens et de ses amis clochards, il arrive à falsifier un Diplôme de Licence en droit à coût des dinars, juste pour tromper la vigilance de son vieux (président) mais aussi pour orner le salon de sa luxueuse villa de farcha. Croyant de vrais le faux diplôme de son fils, le père lui bombarde au poste de Directeur de cabinet à la présidence de la République, faisant de lui son dauphin à l’absence de son fils prodigue le défunt Brahim Deby. Après quelques temps passé à la présidence, notre juriste commence à avoir quelques principes incohérents. Comme il est le fils du patron, il est épaulé par les uns et assisté à tout prix par les autres mais dépassé par ses fonctions de Dircab à la présidence, le prince affiche clairement ses limites et fini par craqué. Ne sachant quoi faire et humilier par lui même, il fini tout son temps à dormir chez lui et son assistant lui amène les parapheurs à la maison (administration à la débyenne). Cependant, le personnel de la présidence s’en doute fort de la crédibilité du prince et s’interroge intérieurement  « Mais … Zakaria là  où a t-il fait ses études supérieures ? Dans quelle Université ? Et quelle est sa spécialité ?... sinon il a vraiment déçu son père à la présidence… » Finalement, le prince est appelé à d’autres fonctions pour incompétence notoire et la non maitrise des règles élémentaires de l’administration. Navré de son fils aimé, le vieux jure de ne plus jamais lui confier un poste de responsabilité. Après quelques interventions énergétiques de certains membres de la famille aux cotés de Zakaria et Deby égal à lui-même accepte les doléances du fiston, finalement il est nommé Directeur Général de Toumai air Tchad, étonnant mais vrais au pays de sa majesté.  

Loin du contrôle du père et de la rigueur de ceux de la présidence, le DG se fait le prince des princes et gère les fonds de la compagnie nationale comme les fonds de son entreprise privée. Intègre les soulards et les bordelles sans profile, licence et humilie les brillants intellectuels comme bon lui semble. Finalement, notre compagnie nationale a du plomb dans l’ail et elle est sur le point de déposer le bilan. Des brillants cadres de la compagnie licenciés  et humiliés par le jeune Prince viennent d’adhérer au Groupe Intègre d’Internautes du Tchad (GIIT) par correspondance et de façon virtuelle. Ces cadres nous livrent tous les secrets d’une banale gestion monarchiste de notre Compagnie Nationale. La gestion par excellence du prince commence par les factures impayées nous confie un cadre qui connait bien les secrets de la Compagnie : <<le prince fait annuler des vols entiers par exprès et les factures de ceux qui ont raté les vols ne sont jamais payées, pire encore, les factures impayées des entreprises étrangères telles que : Total, Oil Libya, RJM et plusieurs autres petites entreprises dépassent la barre de milliards de FCFA.>> Un autre cadre de la Compagnie témoigne : << c’est la DAFM, appelée également ``la bordelle`` qui suce notre compagnie Toumai Air Tchad, c’est elle qui avait induit le prince en erreur et ils ont détruit la compagnie. Imaginez, même des factures impayées nous viennent des pays étrangers. Mais cependant, des tapis, des équipements des maisons, des objets de valeur, des voitures de luxe viennent de l’étranger.

 Tous ces matériels sont commandés au nom de la compagnie Toumai Air Tchad mais arrivés à N’djamena, les colis prennent des directions inconnues. >>

 Quand le GIIT a fait ses petites enquêtes auprès de certains fonctionnaires désœuvrés, malmenés et humiliés de la Compagnie, leur réponse est unanime : << Air Toumai est en train de mourir à petit feu, mais l’image de notre pays à l’étranger nous inquiète énormément à cause de ces factures impayées. D’ailleurs, l’un des nos avions de marque `` Toumai Air Tchad`` est présentement bloqué par des simples huissiers à l’aéroport de Cotonou au Benin…..>> Le GIIT vient de confirmer à partir du Benin que l’avion est bel et bien bloqué là-bas à cause de non paiement de factures. Maintenant, nous laissons toute la l’attitude au président Yayi Boni d’informer son collègue le Roi-Président-Dr-S.E Deby Itno de la réalité du blocage de notre avion à l’aéroport de Cotonou.

A N’djamena, le Prince circule avec trois (3) à quatre (4) véhicules 4X4, vitres tintés et surtout non immatriculés, il est escorté par des dizaines de garde de corps armés jusqu’aux dents. Le prince et la ``bordelle`` (son Daafm) menacent à mort quiconque ose leur demander de régler les factures. Les tchadiens ont bien vu l’image de Kamal Moubarak et son frère poussant la cage de leur papa face aux cameras du monde. Le GIIT découvre dans sa synchronisation (face-book, tweeter, You tube…) qu’avec les faits et gestes de certains ministrons et de certains DG comme le prince Zakaria qui font consterner, décevoir et chagriner de pauvres tchadiens, l’image d’un ex-président dans la cage, abattu ou en fuite, n’est pas loin au Tchad. Entre temps, avec l’argent de Toumai air Tchad détournés,  le prince se permet de construire des villas de luxes dans la capitale et à l’étranger, il commande toute nouvelle marque de voiture (visiter le parking de sa villa de farcha) et gaspille des millions dans une boite de nuit de la place. Grave encore, il a fait de Toumai air Tchad son jet privé et effectue des voyages privés dans les grandes capitales du monde mais aussi à l’intérieur du pays. Finalement, notre compagnie nationale est devenue un taxi privé du prince-DG-fils du PR, son Excellence Zakaria Deby. Ainsi va le royaume du Dr Deby et le prince a raison de ses frasques.          

 

Mahamat Saleh

Analyste Indépendant

Membre du GIIT