Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

YÉMEN :  UNE FILLETTE DE 8 ANS, VENDUE ET MARIÉE DE FORCE, MEURT APRÈS AVOIR ÉTÉ VIOLÉE LORS DE LA « NUIT DE NOCES » PAR SON MARI SAOUDIEN.



Rawan, une fillette yéménite de 8 ans, est décédée au lendemain de sa « nuit de noces » des suites des blessures subies lors des relations  sexuelles imposées par son « mari », âgé d'une quarantaine d'années. L'utérus de la petite fille s'est déchiré et elle est décédée samedi 07 septembre 2013 dans une chambre d'hôtel de la ville de Hardh. La petite Rawan aurait été vendue au Saoudien par son beau-père pour une dot de 10.000 rial (2.024 euros). Sources :  « 24matins.fr » & « Lalibre.be ».



Une inocente petite fille au bord de la mer.


La petite fille de 8 ans aurait été vendue moyennant une dot de 2024 euros par son beau-père à un saoudien selon « 7sur7 ». Le « Centre yéménite pour les droits de l’Homme » a précisé que le père biologique de l’enfant était décédé. Mariée de force à cet individu d’une quarantaine d’années, la fillette aurait succombé à ses blessures occasionnées par les rapports sexuels de la « nuit de noces ». Le journal précise que l’utérus de l’enfant se serait déchiré et elle aurait été retrouvée sans vie dans une des chambres d’hôtel située dans la ville de Hardh au Yémen. Il n'est pas certain que le mari, originaire d'Arabie saoudite, ait été arrêté. Selon des membres d'organisations des droits de l'homme.

Le « Centre yéménite pour les droits de l’Homme » demande une nouvelle fois le vote d’une « loi imposant un âge minimum de 18 ans pour pouvoir contracter un mariage ». Ce n’est pas la première fois qu’une telle demande est faite, mais à chaque fois les islamistes ont rejeté selon le journal les propositions d’une telle loi. Au Yémen, ce n’est donc pas la première fois qu’une petite fille est mariée de force. L’homme qui est originaire d’Arabie Saoudite n’aurait pas été arrêté selon les membres des organisations des droits de l’Homme qui se battent pour que cette histoire soit entendue. Une journaliste qui a publié cette information précise que toutes les données sont réelles.


UN JOURNALISTE DÉNONCE LA SENCURE 

Elle a été accusée de mensonges par de nombreux internautes. Le directeur des enquêtes criminelles à Harradh, Mosleh Al Azzani estime que le mariage n’a jamais eu lieu. Il aurait rencontré le père ainsi que la petite fille et aucun hôpital n’aurait référencé le décès. Un journaliste indépendant au Yémen, Mohammad Radman a précisé que cette histoire était vraie et elle aurait été confirmée par les parents de l’enfant. « Ils sont prêts à témoigner. Je pense que certains hauts fonctionnaires essaient d’enterrer l’histoire » explique-t-il.

« Au vu de cette terrible histoire, nous répétons notre exigence de voir voter une loi imposant un âge minimum de 18 ans pour pouvoir contracter un mariage », a déclaré un collaborateur du Centre. Les islamistes ont déjà rejeté à plusieurs reprises de telles propositions de loi. Le mariage de jeunes filles mineures est relativement courant au Yémen. En 2008, le cas de la petite Nudshud Ali, 10 ans, avait attiré l'attention de l'opinion car elle avait obtenu le divorce via une décision de justice.

Sources :  « 24matins.fr