Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

100 3056VIOLENCES-DAK.jpg                                              

 

                                                    Communiqué de presse

 

 

                                 " C'est une incitation au meurtre": un crime

 

Les observatoires de la Raddho en France ,Italie et Genève (Raddhodiaspora) sont vivement préoccupés quant à la perpétration de graves actes de violence de la part de nervis à la solde du pouvoir  lors des récentes manifestations pacifiques pour protester contre le vote en catimini d‘une loi scélérate et inique.

 

Les prémisses d’un lynchage ont été donné durant toute la semaine qui à précédé le vote de la loi .

Les plus hautes autorités de l’état ont crié à l’unisson l’hallali pour appeler au meurtre .

 

Les propos scandaleux du premier Ministre étaient une incitation claire  à d'éventuels meurtres illégaux de manifestants .

 

 Il est extrêmement troublant que l’un des principaux porte-paroles des droits humains au Sénégal puisse être confronté à une telle brutalité , et nous ne savons toujours pas pourquoi le ministre de l'Intérieur est si indulgent avec les hors-la-loi.

 

Les autorités sénégalaises devraient non seulement retrouver les auteurs des attaques, mais aussi enquêter pour savoir si des autorités de l’État ont encouragé ordonné ou commandité ces attaques.

 

Plusieurs  participants ont été victimes d’agressions, parmi lesquels figuraient Monsieur Alioune Tine président de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et Monsieur Oumar Diallo . Des dizaines de personnes ont été évacuées vers les hôpitaux pour premiers secours.

 

La Raddhodiaspora exprime sa vive préoccupation au regard de ces faits qui s’inscrivent en violation des dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’Homme des Nations Unies, en particulier son article 5(a), qui dispose que « [...] chacun a le droit, individuellement ou en association avec d’autres, [...] de se réunir et de se rassembler pacifiquement » et son article 12.2 qui prévoit que « l’Etat prend toutes les mesures nécessaires pour assurer que les autorités compétentes protègent toute personne, individuellement ou en association avec d’autres, de toute violence, menace, représailles, discrimination de facto ou de jure, pression ou autre action arbitraire dans le cadre de l’exercice légitime des droits visés dans la Déclaration ».

 

La Raddhodiaspora a décidé de se joindre aux organisations de la société civile sénégalaise pour porter plainte devant la justice sénégalaise et internationale afin que soient condamnés les actes de violence perpétrés par les Forces auxiliaires.

 

La Raddhodiaspora demande qu’une enquête soit menée sur les violations des droits de l’Homme suite aux manifestations , afin que les responsables soient identifiés et sanctionnés conformément à la loi en vigueur.

 

 

 Appelle à la vigilance et à la mobilisation pour refuser l'aggravation de la régression des libertés, des acquis démocratiques et des droits politiques et qu‘Il se trouvera toujours des « Alioune Tine » pour s’insurger contre un Abdoulaye Wade et pour défendre l’indépendance souveraine des opinions contre toutes les formes de  violence.

 

En ce jour sombre l'attente du peuple Sénégalais , qui est forte, ne doit pas être déçue. Car ce n'est pas la volonté d’un homme , fût-il président de la République, qui peut décider du destin de tout un peuple  en démocratie.

 

La Raddhodiaspora appelle à la poursuite de la résistance démocratique pour les droits de toutes et tous et au renforcement de la résistance civique contre l’arbitraire pour que vive le Sénégal.

 

 

Ganda Oumar Camara (Raddho-France

Ibrahima Guissé           (Raddho-Genève)

Tamsir Ousmane Bâ     (Raddho-Italie)

 

 

 

                                                                                  A Lyon ce 24Juin 2011