Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Mahamat Ali Moustapha (MAM), le fantasque recteur de l'université d'Abéché s'est fait encore remarqué par ses frasques. En effet après la publication par nos soins du renvoie imminent de 10 enseignants (ici) de l'UNABA, Mahamat Ali Moustapha a sectionné cette liste en 4-4-2. La liste des quatre premiers enseignants est la suivante:

 

1) Dr Mahamat Moukhtar Ahmat Khayar  (Histoire)

2) Mahamat Assileck (Histoire)

3) Ponari Nembondé (Histoire)

4) Moussa Mahamat Saleh (Economie)

 

Les derniers victimes en date sont: Ali Mahamat Ahmat (économie) et 3 autres docteurs en sciences.

 

Renvoyer 8 enseignants dans l'intervalle de 6 mois est un luxe qu'un recteur normal d'une jeune université pourrait bien se passer. Mais chez MAM, les écarts de conduites causés par sa méchanceté presque légendaire sont malheureusement monnaie courante.

 

Revenons un peu sur les supposées causes de renvoies de ces enseignants. Les quatre premiers sont victimes de leurs opinions. En effet, ces messieurs ont demandés le renouvellement du bureau du SYNECS/Abéché, alors dirigé par le neveu du recteur Souleyman Adoum Ady, lui même parti étudier quelque part au Maroc.

 

En ce qui concerne Ali Mahamat Ahmat, le recteur MAM l'a fait savoir que sa spécialité n'est pas enseignée à l'université d'Abéché, alors que le monsieur a enseigné plusieurs matières dans cette institution pendant plus de 5 ans. Qui veut noyer son chien l'accuse de rage dit-on. Cependant, le motif principal de MAM serait d'origine ethnique. Et ceci est une continuité d'une épuration de plusieurs ethnies que Mahamat Ali Moustapha s'est juré de le faire.

 

Le mobile de renvoie des  trois docteurs de la faculté des sciences est aussi mystérieux que MAM lui-même. Nos investigations sont en cours pour déterminer les noms et les circonstances de leurs renvoies.

 

Aux dernières nouvelles, le sieur Moussa Mahamat Saleh a réunit toute sa tribu et son village pour aller cirer les pompes de MAM afin qu'il le reprenne. Tel un pacha ottoman,  MAM tire un malin plaisir de ridiculiser les autres afin de prouver son autorité et  son pouvoir. Cet enseignant aurait eu une réponse positive.

 

Vivement, à la prochaine gaffe de notre ami Mahamat Ali Moustapha et de son négrillon de service, le secrétaire général de l'UNABA.

 

Ahmat Ngarambaye