Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Un monde en déphasage complet du quotidien de citoyen lambda

   

La consommation d’alcool, plaisir pour les uns ou fléau pour les autres, très présente dans certains milieux d’affaires. Aujourd’hui notre société est telle que, pour décrocher un poste juteux, un marché public ou un  important contrat,  il faut appartenir à certains cercles des consommateurs d’alcool qui contrôlent pratiquement toutes les régies financières du pays. Tout se traite autour de la table et prendre de l’alcool est à la mode, même les petites filles de 16 ans ou 18 ans le prennent. Si tu ne le consommes pas, tu es vu comme un extra terrestre,  tes meilleurs amis t’abandonneront et t’éviteront au maximum.

 

Ces cercles sont composés en majorité des DAAFM des ministres, proches du pouvoir ou d’un protégé du pouvoir, nommés par affinité et plus puissants que leurs ministres.

Le soir, c’est le bistro ou resto chinois et ils sont capables de gaspiller 1 million de FCFA en une nuit comme ils ne connaissent aucune personne pauvre alors qu’ils ont des parents et voisins qui, à peine mangent une fois par jour. Les weekends, c’est le pique nique (gaada) accompagnés des petites filles, chanteurs soudanais et des bouteilles d’alcool des très hautes gammes commandées souvent de l’extérieur. Pour eux la vie est très belle et en rose comme tout se résume seulement à l’argent, alcool et sexe.

 

Chacun d’entre eux a au moins une maison luxueuse qui coute entre 200 à 300 millions, une voiture de luxe, généralement un V8 et un compte bien garni à la banque.

Ils racontent souvent des leurs réalisations avec fierté.

Leurs liens d’amitié sont artificiels et basés purement et simplement sur des intérêts.

Une fois l’un d’entre eux demis de son poste ou en difficultés financières, c’est fini, il est à l’abandon.

 

Ce sont des milieux très malsains ou on trouve toute sorte de débauches; proxénétisme, prostitution, coup bas, griotisme, mensonge, etc. Leur mode de vie est complètement différent de celui du citoyen lambda et ne se soucient guère de ce dernier.  Leurs causeries tournent autour des femmes, des marchés et contrats, et souvent sous l’effet de l’alcool, des discussions stériles et insensées qui font vomir. Par fois, tu te demandes comment un tel idiot arrive à occuper un poste si important.

C’est un autre monde, loin des réalités du quotidien de citoyen lambda.   

 

Abdel-Aziz