Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

A PROPOS DES LEGISLATIVES : UNE REPONSE A IBRAHIMA SENE DU PIT

Dans une tribune servie dans la presse le 15 juin , Monsieur Ibrahima SENE, membre éminent du PIT ,a tenté de déconstruire la naïveté ,l’incohérence et la mauvaise foi des détracteurs de la coalition Bennoo Bokk Yakaar .Il a dans cette perspective affirmé que le Président Macky SALL avait soulevé des réserves dans les accords noués avec le comité national de pilotage(CNP) des assises entre les deux tours .Aussi ,ceux qui l’ interpellent et se  démarquent en initiant des listes concurrentes dans les législatives ne le feraient que pour des raisons bassement égoïstes.C’est pourquoi même si onn’est point porteur d’une liste de candidats, on est fondé à construire un jugement, uneposition, en interrogeant les orientations préconisées par la coalition Bennoo Bokk Yakaar au regard du contexte et la conformité de ses assertions .Alors, seulement s’élaborera une meilleure compréhension du cours dominant  que SENE accompagne.

Repréciser le contexte, c’est d’abord rappeler que les régimes qui se sont succédé de 1960 à nos jours ont continué les systèmes de pillages initiés par l’esclavage et la colonisation. Et, le leadership politique dominant est resté dans l’acceptation et l’imitation du modèle occidental. Ainsi cette tentative de rattrapage, théorisée  et illustrée sous plusieurs formes, se cristallise depuis plus d’un quart de siècle, dans le consensus de Washington .En effet, ce sont les thèses néolibérales qui ont dominé les orientations durant les magistères successifs des Présidents DIOUF et WADE. C’est ce qui explique l’hégémonie des institutions financières internationales dans les options et les processus socio-économiques .Et, dans cette mouvance, sont installés les ponctions drastiques sur le niveau de vie des populations, la paupérisation et le chômage, entre autres, qui ont, à leur tour impulsé la nécessité de changement  .C’est cette attente plus ou moins consciente qui a favorisé les alternances successives et les cassures dans les alliances et les partis. Cette situation entraine inexorablement une recomposition sociale et politique.C’est l’essai de réponse aux questionnements sous-jacents et le besoin d’éclairage qui permettent de comprendre les Assises nationales. En effet, celles –ci sont d’une part le constat de l’effondrement de la société sénégalaise et d’autre part une tentative  de rupture avec ce passé par l’élaboration consensuelle de fondamentaux pour orienter le devenir .Ainsi,la charte de gouvernance démocratique que des acteurs de la vie politique et sociale ont pris l’engagement d’appliquer et de faire appliquer, suscite un espoir dans la mesure où elle constitue un noyau capable de refonder la vie publique. Dés lors, elle contraint les signataires et les adhérents à opérer des ruptures systémiques. C’est d’ailleurs la faiblesse de ces ruptures dans les pouvoirs locaux conquis par Bennoo Siggil Sénégaal en 2009  qui fait douter de la sincérité de ses élus. Cela n’a –t-il pas contribué à leur recul dans la présidentielle de 2012 ?

De toute façon, s’il ne s’agit pas d’accords secrets ou scellés dans la discrétion des cercles politiques, SENE se trompe en soulevant des réserves de Macky SALL devant le CNP entre les deux tours. Au contraire, à cette rencontre, répondant aux objections des membres du CNP par rapport à ses thèses initiales et leurs indications de rupture, le Président SALL a convoqué solennellement « sa sincérité et son ambition de servir». L’aurait-il fait par ruse ou par calculs électoralistes ? SENE,gardien du temple, ne devrait –il pasêtre le premier à dénoncer une légèreté du CNP si celui-ci avait accepté d’éventuelles réserves dans ces conditions-là ? En vérité c’est le recadrage du CNP et ses précisions qui ont inspiré les premiers discours dans lesquels le Président Macky SALL décline sa volonté de faire élaborer une nouvelle constitution et son intention de procéder à l’audit de la dette multilatérale. 

C’est pourquoi s’il advenait quelque glissade ou quelque renonciation aux engagements pris devant les Assises, SENE et les autres alliés du président  devraient promptement rappeler les thèses et les méthodologies de celles-ci et veiller à la correction des déviations .SENE, tente, par contre, de plaider le reniement et la trahison éventuelle du président SALL. Et dans cette tentative, il avance que ceux qui portent les listes concurrentes dans les législatives : veulent faire payer à Macky et au Bennoo Bokk Yakaar pour n’avoir pas pris la juste mesure de leur valeur  et de leur engagement patriotique .Il réduit ainsi l’alerte et la position de ses concurrents à la défense d’intérêts platement individualistes .Veut-il, à l’inverse ,faire croire que ceux qui optent pour l’orientation du nouveau président et sa défense ne s’engagent que pour les mêmes raisons ? Ou sont-ils plus altruistes que les autres ?

 Par ailleurs, pourquoi SENE feindrait-il d’oublier qu’il a, dans une autre tribune avant le premier tour, servi une « réponse à Macky SALL » en le caractérisant de candidat de Françafrique ?Ses déclarations étaient –elles frivoles et démagogiques ? Si par extraordinaire, il s’était trompé, ne devrait-il pas être le premier à le clarifier ? De toute évidence, les déclarations et les actes du président SALL et ses partisans s’inspirent de la continuité et se profile l’abandon de la sincérité  et de « l’ambition de servir ».C’est pourquoi, il est essentiel de réaffirmer les thèses des Assises et les revendications des mouvements sociaux car le régime néolibéral continue. 

Incontestablement, Ibrahima SENE est devenu un défenseur du Président Macky SALL et du cours politique qu’il représente. Cette posture relève  de sa liberté, de son droit et de sa responsabilité .Cependant, il devrait clarifier l’évolution de ses appréciations et de sa position. En effet, il ya quelques semaines à peine, il estampillaitcelui-cide représentant Françafrique  .Quelles sont les vraies motivations des positions contradictoires ? SENE devrait aider à une meilleure compréhension de son option et  restreindre les attaques subjectives et partisanes qui, très souvent cachent l’opportunisme et l’abandon des principes.

                                                           Alioune Diop                                                                                        

                                                                                   Président du CIMAC                                                     

                                                                                                                                      Comité  d’Initiative pour une

                                                                                                                                    Mobilisation Alternative et Citoyenne  

                                                                                                                   Badadiop@ hotmail.com

                                                                                                                   76 680 08 23