Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

gadaye2-1-.jpgDr Ali Gadaye, ancien ministre.Il est passé à l'opposition

 

Dans trois mois, plus précisément le 04 décembre 2010, ce sera le vingtième anniversaire de l’avènement du MPS dirigé par Déby au pouvoir. En effet, la plupart des tchadiens qui ont maintenant plus de vingt (20) ans, avaient écoutés un 04 décembre 1990 à travers les ondes de la Radio Nationale Tchadienne (RNT) ou suivi, pour les habitants de la capitale à travers le petit écran de la télévision tchadienne qui ne couvrait à l’époque qu’un rayon de 60 à 80 km ; une voix trébuchante, moins sûre qui leur annonçait la fin de la dictature implacable de Habré. A la place il promet de n’apporter ni or, ni argent mais la ‘‘Liberté’’. Vingt (20) ans après, celle-ci ne pointe toujours pas à l’horizon. Pire elle devient un chimère.

 

A l’heure où nous écrivons ces quelques lignes, les brigades du MPS et celles plus zélées du fameux ‘‘bureau blanc’’ qui peut être plutôt qualifié de noir, s’activent pour embrigader les tchadiens afin d’organiser des manifestations, dont le dynamisme se mesurera selon les organisateurs par rapport à la fougue d’une jeunesse qui célèbre son vingtième anniversaire.

 

Cette fameuse promesse, pourquoi n’a-t-elle pas été tenue ?

 

 En vérité et avec le recul, l’incertitude qui a caractérisé à l’époque la déclaration était un signe avant coureur, qui signalait déjà aux tchadiens que les vraies convictions de l’orateur ne sont pas celles annoncées.

Une annonce sincère d’une profonde conviction se fera plutôt dans une aisance et une certitude caractérisées.

 

Autrement dit les tchadiens sont bernés dès les premières heures du règne de Déby par un slogan creux qui rappelle l’adage qui dit : ‘‘tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute’’.

Après cette désagréable expérience, les tchadiens sont-ils encore prêts à renouveler la mise pour permettre à Deby à vivre à leur dépend ?

Les réalisations que le régime vous présente à compte goutte sous le signe de l’exécution du programme social du candidat Déby, ne sont qu’une infime part de ce que le pays doit connaître comme essor et ce, dans tous les domaines depuis que le Tchad est devenu un pays producteur de l’or noir.

L’absence de libertés aggravée par une paupérisation sans précédent des couches vulnérables et de la classe moyenne doit cesser.

Les tchadiens doivent avoir le courage de dire non à Deby et aux petits malins profiteurs qui l’entourent. Car le sacrifice déjà consenti par le peuple tchadien doit permettre d’ouvrir la porte du bien être.

Cet objectif n’est pas loin, il est à la portée de la main ; il suffit d’un dernier sursaut pour donner le coup de grâce à un régime moribond qui se fissure chaque jour.

 

Peut-on convenir que 2010 sera la dernière année du règne de Déby ? Que Dieu nous entende amine.

 

Fait le 29/09/2010

 

Dr. Ali Gaddaye