Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

chidi-1-.jpg
La vie d’un Homme présente à plusieurs égards des similitudes étranges avec celui d’un pouvoir : naissance, apogée et déclin.
 
 
« Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir » avait dit Montesquieu. En outre, ceux qui croient que le pouvoir est amusant, confondent  "pouvoir" et "abus de pouvoir", ajouta André Malraux.
 
Bien allongé et endormi après avoir  discuté longuement sur des sujets divers avec le frère Abakar Assileck et lu près de 70 pages d’un livre intitulé  «Tchad : 1960 – 1982, la victoire des révoltés, Témoignage d’un ‘enfant soldat’» écrit par Monsieur Ahmat Saleh BODOUMI, tout à coup, dans le rêve, je me suis vu arrêter par un groupe de militaires. L’un d’entre eux n’a pas hésité à tirer une balle dans ma tête. Aussitôt touché aussitôt j’ai ouvert les yeux, au même moment une personne frappe à ma porte, c’est mon oncle Zakaria qui cache difficilement sa joie m’informa que Khaddafi a été tué.
 
Certes l’Islam n’a pas autorisé de fêter la mort d’un être humain et surtout si ce dernier est de confession musulmane. Mais remémorant les terribles souffrances endurées par nos parents (enfants, jeunes, et vieux) dans la partie septentrionale du Tchad, une terre jusqu’à nos jours dangereusement minée durant l’occupation de la soldatesque de Khadafi et où à chaque pose de pas, on risque de sauter sur une mine, se tuer ou au mieux se faire amputer les membres. Je ne saurais relater aussi les milliers de crimes, exécutions sommaires, arrestations et tortures aussi bien dans les zones occupées mais jusqu’en Libye. A ce lot macabre à l’actif de Khadafi, de son régime mais aussi de leurs valets Tchadiens, je souligne aussi l’odieuse tentative d’asphyxier et d’appauvrir des populations restées dignes et courageuses par des mesures toutes aussi criminelles telles que l’interdiction de toute activité commerciale (ventes de bétails, denrées de premières nécessités, médicaments, tissus, etc.), la fermeture du trafic commercial entre les villes, l’interdiction d’utiliser le franc Cfa, etc…   N’eut été ma tempérance qui a tout maîtrisé, j’ai eu une folle envie de sauter par la fenêtre pour un magnifique vol papillon.
 
Ainsi une vieille carcasse, une poulette dépouillée, un mabouillat désespéré et un mameluk désorienté, Khaddafi a été classé avec abnégation et bravoure ce jour 20 octobre 2011 dans l’archive des dictateurs. Les charmantes libyennes poussent les you-you dans toutes les rues, le drapeau de la révolution flotte sur le point mire du pays et les jeunes s’activent et se mobilisent massivement vers la place des martyrs. Ils n’étaient pas les seuls à être terrorisés et troublés par ce régime barbare, ici à Washington, au Maroc, en Algérie, au Sénégal, à Lancaster, à Utah et un peu partout dans le  monde, les victimes tchadiennes ont fêté la chute de ce régime monstrueux. A l’instar des autres victimes, celles d’Utah, à majorité ont pris un « OFF forcé ». Tous rassemblés en un lieu unique et ont égorgé un mouton surnommant « Kaddafi » pour remercier le Tout Puissant pour avoir chassé un tel dictateur de la Libye et de la terre des humains. Une chose est claire, nous ne fêtons pas la mort d’un mort-vivant mais plutôt la chute d’un régime géométriquement tyrannique. Comme disait son Excellence Hissein Habré : "(…) c’est une victoire des faux sur les vrais, une victoire de justice sur l’injustice (…)" et aujourd’hui celle de la démocratie sur la dictature. Ce vieux a été toujours un handicap pour l’unité tchadienne, il est l’une des personnes qui ont instauré le système divisionniste et clanique au Tchad. Comme a été dit par un analyste et je le confirme  -Tout au long de ses 42 ans de règne, Kadhafi a mené vis-à-vis de N’Djamena une politique d’influence : à la fois acteur et médiateur des conflits affectant le Tchad, il s’est employé à faire de son voisin le champ expérimental de ses ambitions régionales. Cette situation s’est renforcée avec le régime du président Déby, celui-ci laissant Kadhafi multiplier ses initiatives de patronage en échange de son soutien politique et économique. Quelles sont les conséquences  de cette chute sur le Tchad ? Je reviens sur cette question très prochainement.
 

 

Abdallah Chidi DJORKODEI
          TCHADHANANA