Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Zine-El-Abdine-Ben-Ali-1-3.jpg 

 L’année 2011 vient d’apporter sa première agréable surprise aux peuples africains qui croupissent sous la férocité et le cynisme des dictatures chancelantes et trébuchantes.

Dans nos vœux formulés à l’endroit des internautes du blog Mikaila et du blog le réveil à l’occasion des fêtes de Noël et de fin d’année, nous avons souhaité que 2011 nous apporte beaucoup de surprises agréables. Le peuple tunisien vient d’indiquer le chemin aux africains. En effet, les tunisiens viennent de faire l’éloquente démonstration que les dictatures en Afrique sont en fait des châteaux de carte. Il suffit de les secouer un peu et ils s’écrouleront. Le peuple tunisien s’est inspiré de ce poème écrit par le célèbre écrivain tunisien Abou Algassim Achabi en guise de contribution à la lutte contre la colonisation de son pays ; poème transformé au lendemain de l’indépendance de la Tunisie en hymne national. Voici le sens de quelques proses du poème :

« Si le peuple décide un jour de s’affranchir

   Il ne fait aucun doute que le destin lui répondra

   Toutes les entraves s’effaceront devant lui et

   L’obscurité cèdera face à la lumière du jour »

Ce poème a été une source d’inspiration à la jeunesse tunisienne. Elle a voulu avec détermination, elle a payé le prix et voila qu’elle est en possession d’un résultat palpable. L’impossible s’est produit.

Cet exemple tunisien doit servir d’école à la jeunesse du continent. C’est un modèle digne d’inspiration. Il est temps que les africains se regardent dans la classe et se débarrassent de tout ce qui pourrait les rendre mal à l’aise face à leurs pairs des autres continents. Ces causes du malaise ont pour nom :

 

-         l’absence de libertés ;

-         la violation systématique de droit de l’homme ;

-         la mauvaise gouvernance ;

-         la dilapidation des ressources publiques ;

-         la corruption ;

-         le sous développement caractérisé qui se traduit par :

 

·        la famine

·        les maladies endémiques

·        l’analphabétisme et

·        l’inexistence presque généralisée de toute infrastructure de base.

 

La jeunesse tunisienne offre à l’Afrique la possibilité de se débarrasser de l’épithète de nain de la planète qui lui colle à la peau. Certes l’Afrique a pris du retard par rapport aux autres continents. Cependant elle dispose des atouts considérables et pour peu qu’ils soient rationnellement exploités ils permettront au continent de se hisser à un rang respectable et d’imposer son respect aux autres continents.

Aujourd’hui l’Afrique est regardée avec dédain et la première impression que les autres ont d’elle, c’est le continent des assistés. En conséquence, elle ne mérite aucune considération. C’est pourquoi il n’y a aucun empressement qui se dessine pour accorder à l’Afrique la place qu’elle mérite dans le concert des nations. La représentativité de l’Afrique au conseil de sécurité des Nations Unies au titre de membre permanent est l’illustration parfaite de ce cas de figure.

L’Afrique est bonne à exploiter. Car ses immenses richesses sont sources de convoitise. Mais pour se donner bonne conscience, de gestes d’assistance sont de temps à autre accordés aux Etats africains.

Le modèle imprimé par la jeunesse tunisienne doit permettre à l’Afrique d’effacer cet affront et écrire une nouvelle page d’histoire digne de ce continent qui a été longtemps piétiné, marginalisé voire même humilié à cause des dictateurs qui ont fait tant de mal à l’Afrique. Il s’agit en fait de réhabiliter le continent, grâce à un débarras de toutes les dictatures et leurs séquelles.

A qui le prochain tour ? Nous pensons que le fruit est partout mûr. Les dictatures vont s’écrouler l’une après l’autre. C’est le sort qui leur est réservé. Il est vrai qu’avant les événements de la Tunisie, les repères ne semblent pas évidents. Alors que maintenant le doute n’est plus permis car le boulevard vient d’être tracé.

 

Fait le 15 janvier 2011

 

Dr. Ali Gaddaye