Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

En réagissant à la note de Monsieur Aboulanwar Djarma sur le centième de point à la présidentielle, je visais un triple objectif.

Premier objectif :

Je voulais effectivement expliquer mathématiquement d’où pourrait venir l’écart de 0,01.

Deuxième objectif :

Je voulais surtout sensibiliser et attirer nos jeunes compatriotes vers les sciences, et plus particulièrement vers les mathématiques en montrant que même dans un vote, domaine hautement politique, on utilise les mathématiques pour départager les candidats.

Il faut des nouvelles générations de mathématiciens Tchadiens, la génération d’Ibni et la suivante commencent à vieillir.

Troisième objectif :

Je voulais aussi attirer l’attention sur la situation très inquiétante de l’enseignement dans notre pays. Le niveau des élèves baisse chaque année, plus de 200 élèves par classe et plus de la moitié des maîtres sont des maîtres communautaires sans aucune formation.

 

Je remercie Monsieur Aboulanwar Djarma, les jeunes l’appellent Papa Djarma, de nous avoir donné l’occasion de parler des mathématiques pendant trois jours sur les sites Tchadiens.

Merci à Augustin Beguy du site  www.tchadenline.com qui a sorti l’artillerie lourde pour tout expliquer et la théorie des corps pour heurter ma sensibilité de théoricien des nombres.

Merci à Yacine Baddaoui pour sa perspicacité.

Merci à Mouwatin Abakar pour toutes ses explications.

Merci à tous les internautes anonymes qui ont apporté leurs commentaires au débat.

Merci enfin à tous les blogs et sites internet Tchadiens qui nous ont ouvert leurs espaces pour que ce débat ait lieu.

 

Je salue tous mes collègues enseignants au Tchad qui se débattent tous les jours sur le terrain pour que les enfants Tchadiens reçoivent l'éducation qui leur est due.

 

Avec mes salutations patriotiques

 

                                                                              Moussa Pascal Sougui à Orléans