Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

images-copie-9
Un complot de Kabadi et cie contre Emmanuel Nadingar a échoué.
 
Par Vourboubé Pierre
 

Mak, j’ai rencontré la personnalité comme prévu. C’était le dimanche dernier, autour de 13 heures. Je précise qu’il est un ressortissant du nord bien fatigué de la situation actuelle. Il m’a relaté les faits sur un ton naturel. J’ai complété par d’autres informations grâce à nos collaborateurs à l’assemblée nationale. Des amis proches des personnalités citées ci-dessous ont renchéri en m’apportant des détails très importants. Allons plutôt au plat.

Avant out, je précise que l’entourage de notre Général – Président – Sultan est composée de prébendiers et d’individus obscurs dignes des cours médiévales et cela ne l’honore pas. Mais, il semble qu’après 22 ans de règne, il n’a toujours pas compris ou refuse de le comprendre. Pense-t-il qu’envoyer en taule des personnalités ou supposées telles de la République corrigera le mal qui gangrène la nation ? Non, à mon humble avis, cela ne fera que des bagnards et fils de bagnards. Ce dont nous avons besoin, c’est une rupture totale. Un peu comme Hollande l’a proclamé pour sa campagne électorale : le changement c’est maintenant !

Ses vingt-deux ans n’ont produit aucun effet durable sur le mode de gouvernement et de gouvernance, c’est un échec patent. Ceci les Tchadiens, Idriss Déby Itno en tête, doivent l’admettre. S’il notre PR tarde à le reconnaître, le bouillant Mahamat Bachir, notre superflic,  l’a déjà devancé (lire NDJH 1454). Et ce sera au bénéfice de notre PR quand le peuple qui, dans la réalité, est plus que fatigué de son régime, se lèvera comme un seul homme pour réclamer la rupture, sinon le changement. D’ailleurs c’est ce qu’il fait à travers nos élections. Mais, au palais rose, on fait la sourde oreille !

Pendant que le PR est sur des chantiers importants au niveau national et sous régional, ses loups voraces se livrent à des jeux dangereux pour la vie de la nation. Les noms du Président de l’Assemblée Nationale, des Ministres de la Justice, des affaires foncières (encore lui !) et du SGG sont évoqués dans une cabale montée contre le Premier Ministre afin de faire tomber son gouvernement par une motion de censure. Ce tandem aux desseins obscurs et diaboliques veut se payer la tête de Nadingar afin de le remplacer par… Me Jean Bernard Padaré (toujours lui). Kabadi espère ainsi, et avec l’aide du triumvirat, gagner le pari de se faire remplacer en taule par Gali et Kebzabo.

La rumeur de la nomination de ce dernier comme PM ôte tout sommeil et toute quiétude à ces flibustiers qui ont comme Déby lui-même, la fâcheuse habitude d’agir avant de réfléchir.  Dans ces dossiers auxquels ils n’ont pas su donner du contenu, tant leur tête ne fonctionne que pour le mal, ils se sont couverts de ridicule. Le retournement de situation avec la visite de Déby à Léré, la libération de Gali et le passage en force de Hollande sont venus ajouter plusieurs inconnus à l’équation de leur propre existence dans le gouvernement, sinon en politique.

A garder dans les arcanes du pouvoir ces jouisseurs comme les a nommés un jour Kebzabo, Déby a mis entre les jambes de la paille contenant des braises ardentes. Il se brulera bientôt. Car au lieu de travailler à faire avancer la politique de la renaissance qui était entrain de nous faire oublier, sinon mettre en veille le « ni or ni argent », ces gars-là se révèlent être de véritables fossoyeurs de notre unité. Incapables de tolérance et supportant mal l’alternance, imbus de leur personne et préoccupés par l’enrichissement, ils œuvrent à engloutir les efforts du gouvernement de Nadingar, qui il faut le reconnaître est seul celui sous lequel nous n’avons pas entendu des bruits de bottes. De grâce qu’on nous laisse vivre des temps de rafraîchissement au lieu de nous servir la cigüe de leur funeste manœuvre.

Kabadi sait qu’il n’est pas un député élu et qu’il ne doit sa place qu’aux échafaudages du système débyen. Ses cent dossiers à la justice devaient servir d’arguments valables pour ne pas lui confier le perchoir. Malheureusement, cet homme ne veut rien entendre, même son cœur d’un membre d’une communauté encore respectée au Tchad ! Combien de fois a-t-il rendu visite à ses électeurs depuis qu’il est leur député ?

Me Jean Bernard Padaré, lui, a plus d’un compte à justifier à son mentor. Ne parlons pas de ses clients qui se plaignent de plus en plus. Ce ne sont pas ses multiples visites dans son village qui changeront quelque chose à son sort scellé par ses enfantillages, ses détournements, ses indiscrétions, son arrogance et  son hypocrisie. Encore moins les alliances de circonstance qu’il trahit sitôt ses intérêts servis. Sa chute commencera par celle de son journal dont il se sert pour régler des comptes à ceux qui lui font ombrage. Youssouf Saleh Abbas n’est pas prêt d’oublier le complot ourdi contre sa primature, lui qui n’est pas fait dans le même matériau que Kebzabo. Même Déby qui l’a renfloué il n’y a pas longtemps est lassé de ses méthodes qui n’ont produit que des effets contraires à ceux escomptés. Ses rédacteurs qui le quittent à tour de bras le confirmeront certainement. Cet échec n'est-il pas un résultat des prédictions des marabouts de Me Padaré? En tout cas, ils lui ont clairement révélé qu'il ne sera jamais premier Ministre dans ce pays.

Sabre a besoin de plus qu’un Me Jean Bernard Padaré pour assurer sa défense quand son heure viendra à sonner. Il lui serait profitable de considérer le message de Déby à ses progénitures : « c’est seul au prix des alliances que nous devons notre survie. » Qui s’allierait à Sabre, un individu aussi suffisant qu’arrogant ? Sa nationalité française ne suffit pas à lui garantir une immunité.

Gageons que cette bande à complot saura lire les signes des temps pour en saisir les leçons. La justice qui fait peur n’est pas seulement celle de La Haye. Celle du peuple est bien plus sévère. Car elle est celle du Seigneur. Et donc…