Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

kebir.jpgMise au point du blog de Makaïla: Le Représentant élu de l'UFCD ne reconnaît pas Adoumma comme président du mouvement et en appelle à l'élection d'un homme compétent pour remplacer ce dernier.

 

Kébir remet la pendule à l'heure 

La question qui doit se poser aujourd'hui est de savoir pourquoi Kébir a laissé tomber Adoumma et depuis quand? La réponse est toute simple. Depuis que le Représentant élu de l'UFCD en Union européenne a effectué une visite-surprise de routine à Khartoum en automne dernier pour aller s’imprégner de la réalité sur le terrain, il a découvert avec stupeur la situation ô combien lamentable dans laquelle celui qui passe pour «président» a plongé ce mouvement avant d'emporter tout le magot thésaurisé en plusieurs mois avec lui en Jordanie pour, disait-il, être allé «se faire soigner». 

Durant son séjour au maquis, Kébir a mené des enquêtes auprès de tous les combattants et a recueilli de multiples doléances et divers témoignages de tous et de chacun. Il a démasqué la face cachée de celui qui passe pour le «président» du mouvement. En vérité, ce monsieur jouit d'une sinistre réputation et surtout d'une incompétence avérée. Le Représentant élu du mouvement en UE a fait plusieurs investigations sur le terrain. Dès son retour en Europe, Kébir a ouvert une enquête et a découvert que Adoumma était en négociations avancées avec Youssouf Saleh Abbas alors Premier ministre. En dépit des multiples détournements dont il serait auteur, Adoumma s'est engagé à rallier le régime de Ndjamena en empochant 250 millions de francs cfa de la part de Youssouf Saleh Abbas dans la perspective de son retour au Tchad.

Après avoir encaissé ladite somme d’argent, Adoumma a changé d’avis parce qu’il lui sera très difficile voire impossible d'abandonner la perception de la fameuse manne mensuelle à savoir la PGA (prime générale d’alimentation) qui se chiffre à plusieurs centaines de millions de djinés. Toutes ces preuves rassemblées ont réconforté davantage Kébir dans les doutes sérieux qu'il a sur les compétences hypothétiques de ce monsieur à être un réel opposant. En somme, nous avons affaire à un véritable businessman qui se servait des ressortissants du Dar Ouaddaï et de ses enfants pour faire ses affaires et s'enrichir sur le dos des milliers des combattants envoyés à l'abattoir.

Face à cette situation mercantile et intolérable, Kébir a vite compris qu'avec cet individu à la tête du mouvement, tous les efforts déployés jusque-là resteront vains et a décidé de convoquer une réunion extraordinaire en date du 5 décembre 2009 en France pour dénoncer cette attitude irresponsable. Le Représentant élu a pris la ferme décision de ne plus soutenir désormais le monsieur. Il a tiré la sonnette d'alarme et a conclu devant l'assemblée qu'avec un tel individu on allait droit dans le mur et c'est bien le cas actuellement.

Aujourd'hui, comme piqué par on ne sait quel insecte qui lui aurait fait sursauté sur son lit, le soi-disant «président» de l'UFCD cherche à crier sa colère par un communiqué bidon et laconique qu'on aurait rédigé pour lui, à sa demande. Il claironne ainsi parce qu'il a appris que Kébir a été contacté par le régime de N'Djamena. Et alors? Pourquoi pas? De quoi a-t-il peur? A-t-il peur de perdre Kébir? Bien sûr que oui! Il a effectivement peur de perdre l'homme qui l'a fabriqué politiquement et grâce aux injonctions desquelles il a eu à pouvoir échanger avec les grands de ce monde. Justement, il a toutes les raisons du monde de perdre l'équilibre et même l'espoir à l'idée de voir ou d'apprendre que le régime de N'Djamena remue ciel et terre pour faire rentrer Kebir au Tchad.

 Est-il en mesure de dire pourquoi il a accepté, lui, de se précipiter (en courant presque) pour aller rendre visite à la délégation gouvernementale qui s'est rendue début avril dans la capitale soudanaise? Pourquoi donc il pourrait avoir, lui, la possibilité d'être contacté par le pouvoir et pas Kébir? Pourquoi n'a-t-il pas pu opposer une fin de non recevoir à ladite délégation s'il était un vrai opposant ou s'il était un opposant honnête? Comble de honte, ce monsieur est allé resté la tête baissée sans pouvoir dire un seul mot devant la délégation gouvernementale à Khartoum parce qu'ila des choses à se reprocher.

 Quant à Kébir, s'il a accepté de rencontrer la délégation gouvernementale c'est parce qu'il a des convictions à défendre et il les a défendues les yeux dans les yeux et a décliné toutes les promesses qu'on lui a faites pour rentrer au Tchad. En outre, le ridicule se rajoutant au ridicule, le sieur essaye de vider sa colère en s'attaquant à la France sans comprendre le sens des termes vulgaires employés dans sa fanfaronnade de communiqué. Kébir lui fait savoir que La France ne va jamais aider un hors-la-loi pour aller porter atteinte aux institutions d'un autre État. On n'est pas là pour des futilités.

Ce monsieur doit se mettre dans la tête que Kébir n'est pas son Représentant à lui en Europe. Kébir n'est pas nommé par Adoumma comme Représentant de l'UFCD en Europe. Mais Kébir a été élu Représentant de l'UFCD en Union européenne le 27 décembre 2008 par les militants et sympathisants du mouvement d'Europe. Pour lui rafraîchir la mémoire, Kébir s'est engagé à assumer les responsabilités de Représentant du mouvement six mois plus tôt, en juin 2008, sur proposition de quelques militants et sympathisant parce qu'il y avait un vide à combler. Après six mois de bons et loyaux services qui ont porté leurs fruits sur tous les plans, Kébir a exigé que le Représentant de l'UFCD en UE soit élu dorénavant par les militants et sympathisants du mouvement.

C'est ainsi que Kébir a eu l'honneur de se voir confier les rênes de la Représentation du mouvement en Europe à l'issue d'un vote à bulletins secrets qui a lieu le 27 décembre 2008 en France, avec un score de 99,98 pour cent. Ça s'appelle de la démocratie. Et Adoumma était le tout premier à l'avoir appelé au téléphone pour le féliciter même s'il craignait que le Représentant de l'UFCD allait lui ravir la présidence un jour. Toutefois, il s'est rendu compte peu de temps après que le Représentant élu de l'UFCD en Union européenne n'est pas un béni-oui-oui et qu'il le contrariait le plus souvent et dans la plupart des cas dans ses prises de décisions incongrues voire dans sa manière insensée de parler politique car il n'y connaît rien en vérité. Kébir a montré l'exemple à travers son élection de manière très démocratique à la tête de la Représentation du mouvement en Europe. Il aurait fallu que cet exemple ait été appliqué à la lettre sur le théâtre des opérations et on n'en serait pas arrivé aujourd'hui à une situation de déconfiture totale de notre mouvement par la faute d'un amateur.

 Il convient de dire avec dextérité, cependant, que Kébir demeure toujours le Représentant élu de ce mouvement en Europe mais ne saurait guère prêter allégeance à Adoumma qu'il considère comme incompétent par son comportement d'amateur et surtout que c'est un individu vénal, c'est-à-dire corrompu et corruptible. A cet effet, le Représentant élu de l'UFCD prendra toutes les mesures adéquates qui s'imposent pour informer toutes les chancelleries extérieures avec lesquelles il est en contact en vue de reconsidérer certaines prises de position et d'arrêter de considérer l'individu comme étant président du mouvement. Nous avons longtemps gardé le mutisme par pitié. Ce qui ne serait plus le cas à partir de maintenant.  

S'il y a quelqu'un qui veut rentrer au Tchad parce qu'il n'a plus rien à faire là où il se trouve et qui est entrain de «vendre» nos combattants au régime de N'Djamena et à d'autres mouvements, c'est bien lui, Adoumma, qui a déjà empoché les 250 millions de francs cfa de la part du gouvernement. Et Kébir ne passe pas par quatre chemins pour combattre ce genre de comportement et d'exiger que l'UFCD se dote d'un autre président, d'un vrai président, d'un homme compétent et honnête, un homme pourvu d'un charisme indubitable et capable de rassembler les Tchadens épris d'une soif d'apporter le changement pour que le mouvement puisse atteindre ses objectifs.

Aussi, le Représentant élu de l'UFCD en Union européenne tient à lancer un vibrant appel à l'endroit de tous les combattants qui se trouvent actuellement sur le théâtre des opérations de ne plus considérer Adoumma comme leader de notre mouvement et de ne plus obéir à ses ordres. A tous les militants et sympathisants du mouvement qui se trouvent partout à travers le monde, il leur est recommandé de ne plus apporter leur soutien à celui qui a tué notre mouvement pour ses intérêts futiles et égoïstes. Les agissements sournois de cette personne, ses lacunes notoires à gérer un groupe ne serait-ce que composé de deux personnes et les innombrables affaires de détournements et de corruptions dans lesquelles il est impliqué ont fait échoir notre mouvement.

Par ailleurs, nous avons appris que le comité de soutien populaire a décidé de ne plus céder aux chantages de ce monsieur parce qu'une décision d'arrêter de financer a été émise à son encontre. Cette décision courageuse est à saluer à sa juste hauteur et le Bureau de la Représentation de l'UFCD soutient le Comité de soutien populaire et le demande à ne plus accorder le moindre crédit à cette personne. Les combattants, les militants, le sympathisants et le comité de soutien populaire de l'UFCD seront informés de l'évolution de la situation dans les prochains jours.

L'opinion doit savoir également que Alhafiz Seid Mahamat avec qui Kébir est souvent en contact n'a jamais écrit des étourderies. Il a au contraire dénoncé l'attitude irresponsable de celui qui se comporte comme si le mouvement est une affaire de famille. Le fossoyeur de l'UFCD utilise donc à son insu le nom de Alhafiz et un numéro de téléphone satellite fictif pour pleurnicher sous forme de communiqué. Cette attitude est bien l'oeuvre des tonneaux vides et autres lâches qui vivent dans l'illusion et incapables de se regarder dans le miroir et qui de surcroît n'ont ren à aporter au Tchad.

La lutte doit se poursuivre jusqu'à la victoire 

Le Représentant élu de l'UFCD en Union européenne.

 
P.S Kébir a promis de revenir très prochainement dans ce même espace pour démontrer avec preuves à l’appui (y compris des photos absolument abominables) pourquoi il a tourné la page adoumma et qu'il urgerait désormais, pour lui, de nettoyer les impuretés pour passer aux choses sérieuses.

La rédaction du blog