Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

AQMI-v3-mjpg9607-fd158-97540.jpg
Conférence de presse du coordinateur de l’UE pour la lutte contre le terrorisme
“L’Algérie joue un rôle important avec le centre créé à Tamanrasset”
Par : Arezki MOKRANE

 

Avec mon collègue Manuel Lopez Blanco, j’offrirai aujourd’hui à Alger l’expertise et les moyens financiers de l’Union européenne pour promouvoir la sécurité au Sahel.” Le Belge, Gilles de Kerkhove, a été nommé il y a quatre ans par Javier Solana “coordinateur de l’Union européenne pour la lutte contre le terrorisme” et, au cours d’une conférence de presse, il a tenu hier à faire le point de son action à l’approche de la commémoration du 11 septembre 2001.

 
Pour ce professeur à l’université catholique de Louvain, il ne fait aucun doute que nous avons assisté au cours de cette décennie à “l’échec du projet d’Al-Qaïda dans le monde”. À la lumière des évènements qui ont secoué récemment le monde arabe demandant plus de liberté sans violence, on assiste aussi, selon le conférencier, à un échec d’Al-Qaïda mais les menaces se sont néanmoins “complexifiées” bien que, pour le “Monsieur Anti-terroriste des 27” une “attaque de l’ampleur du 11 septembre ne soit plus possible”.Gilles de Kerkhove a toutefois précisé que des groupes affiliés à Al-Qaïda se sont révélés plus dangereux en Arabie Saoudite, au Yémen et en Somalie.En fait, pour le coordinateur européen de la lutte antiterroriste, il ne fait aucun doute qu’Al-Qaïda “s’africanise” comme on a pu le constater au Nigeria et dans d’autres pays africains.

 

Cette première menace, à laquelle il faut joindre le fait que des citoyens qui vivent en Europe se rendent au Yémen, au Pakistan ou en Somalie pour être formés et combattre ensuite revenir en Europe, complique la tâche des services de renseignement. À une question posée par notre journal sur la présence d’Aqmi au Sahel et sur les propositions qu’il compte soumettre lors de la réunion à Alger sur la sécurité au Sahel, Gilles de Kerkhove a insisté sur le rôle des rebelles en Libye. Selon le coordinateur européen de la lutte antiterroriste, “des rebelles en Libye ont eu accès à des armes, des mitrailleuses et même à des missiles sol-air, ce qui peut contribuer à déstabiliser la région”. En fait, “Aqmi dépasse le premier cercle vers le Tchad et le Sénégal. Le groupe affilié à Al-Qaïda s’africanise et se révèle dangereux en raison des rançons collectées”. Pour Gilles de Kerkhove, il semble aussi que de manière indirecte, le terrorisme dans la région bénéficie du trafic de la drogue. En conséquence, il fournit des aides aux populations en participant à diverses festivités comme des mariages. De ce fait, “il s’incruste et s’enracine” dans la région. Pour ce représentant de l’Union européenne à la conférence qui s’ouvre demain à Alger, la lutte contre le terrorisme passe nécessairement par le développement économique de cette région du monde. La réintégration des travailleurs et des mercenaires, le flot récent de Tchadiens, les 500 touareg qui sont arrivés en territoire algérien montrent à suffisance qu’il convient d’octroyer de nouveaux moyens pour promouvoir la sécurité au Sahel. L’Algérie joue déjà un rôle important avec le centre créé à Tamanrasset mais nous voudrions promouvoir une académie sahélo-saharienne et un pôle à Nouakchott.
L’Union européenne pourrait aussi aider à la concrétisation du plan malien de redéploiement prévoyant la création de 7 à 10 bases militaires auxquelles seraient joints des services de santé. “Ce support, nous le voulons sans aucune volonté hégémonique”, a encore précisé Gilles de Kerkhove.

 

Source: Ici